Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 00:15

Comme a dit un jour quelqu'un : " Si il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème. "


 

14.01.10





Le méli mélodrame de la carotte :

 

La carotte, on va faire simple, comme d'hab, pour commencer et histoire que vos petits cerveaux comprennent, c'est pas le légumes à proprement parler, qui sois disant rend aimable ( j'ai dû zaper les repas ou y'en avais en passant ), on va faire simple et donc dire que oui, à la base c'est un légume ( la définition d'ailleurs est plutôt pas mal, j'vous la mets histoire de rire : " La carotte (Daucus carota) est une plante bisannuelle de la famille des apiacées (anciennement ombellifères), largement cultivée pour sa racine ... " ) autrement dit, un légume, donc, on s'en fou.

Allez, pour le fun, j'vous met même une image, histoire d'être vraiment sur que vous avez compris :

                                      

la_carotte_by_toffeetje.jpg


Alors voilà, la carotte comme ça, pour que vous ayez bien compris, j'en ai rien à cirer.


Moi j'veux vous parler de l'autre carotte, celle qui fait avancer l'âne, qui aurait plutôt pour image celle là :

                                                         
AneCarotte.gif            

Et pour cause, on est tous plus ou moins des ânes en fin de compte, si on écoute les gens, on remarque pour chaque choses qu'ils font, ils le font car ils sont obligé, et les choses qu'ils font par plaisir, sont vraiment pitoyable par rapport à la quantité de celle qu'ils font par obligation, après, la carotte elle change suivant les gens, pour certains ( beaucoup d'ailleurs ), la carotte c'est la peur du pouvoir, ou de ce qui pourrait nous arriver dans un futur proche, prenons un de mes exemples préférés, celui qui bosse ( et oui, on devra tous plus ou moins bosser un jour, j'vous jure ), pour quelqu'un qui apprend, simple, la carotte de la note, le fait qu'un 0 peut tuer environ 10 ans d'études passer a travailler d'arrache pied pour un diplôme inutile ( si si, un seul ça suffit ), alors c'est simple, on bosse, on fait ses devoirs et au moment ou ne vous dis pas que ça ne sera pas noté, on bacle, c'est crade, c'est brouillon, et mal fait, la quête de la carotte qui te fais avancer, magnifique. Ensuite, la carotte de celui ( ou celle bien entendu ) qui travaille, elle varie un peu celle là, y'en a deux, celle qui fait que tu te donne à fond car tu espères secrètement que l'on t'accordera une promotion pour un travail brillant, ou alors l'autre carotte, qui te dis : " Bosses le moins possible, mais un peu quand même, histoire de rester le cul au chaud sur ton super fauteuil de branleur de première, la bière à ta main ", alors tu bosses, pour les apparences, une page wikipédia ouvert devant les yeux, un sujet dont t'en a rien a faire mais c'est pour " t'instruire " comme tu dis, une pile de dossier sur ton bureaux, aucun n'est fait, mais tu es super occupé à jouer au solitaire ou démineur, jeux où tu as sûrement dû battre le record mondial depuis le temps. C'est un moment assez bizarre ou tu apprends qu'on peut s'occuper une journée entière avec une trombone et un tube de colle. Après les carottes pour le travail, on va passer aux sociales, celles qui font que tu souris comme un con quand tu croises ton boss, que tu ne manques aucuns de ses déjeuners alors que jusqu'au plus profond de ton être, tu désapprouves ses méthodes et que tu le hais, dans chaque cellules de ta peau, mais voilà, faut les apparences. Tu sors de temps en temps de chez toi, alors que tu aimerais que non, juste car ça se fait pas de pas sortir pendant deux mois de vacances d'été. La carotte sociale, c'est la politesse, c'est être aimable, c'est dire des choses qui ne choque pas et rentrer dans un moule parfait créé par la société qui nous entoure. Viens ensuite la carotte financière, et oui, sans argent, rien, toujours problème de la société, il faut de l'argent pour vivre ( et oui, malheureusement, d'eau fraîche et de Soleil, ça marche pas encore ), donc pour manger, avoir un toit ou quelque chose qui y ressemble peut être appréciable aussi, donc un peu de sous encore, après des vêtements pour pouvoir sortir de son " chez sois ", ça peut être pas mal non plus, et il faut, même si personne ne l'admettra, de l'argent pour l'amour, je sais, moi non plus j'aime pas l'idée, mais voilà, aimer quelqu'un dans l'idée, ça ne coûte rien, certes, mais après, pour pouvoir avoir des projets, un avenir, il faut toujours un peu de finance derrière. Y'a aussi la carotte de la vie tout simplement, celle qui te pousse à chaque secondes lutter contre ce qui te dépasse, mais celle là est trop bizarre pour en parler, en revanche, y'a celle de la santé, voilà, t'es malade, tu pourrais ne rien prendre comme médicament, et tu dires que c'est la vie, avec de la chance, tu vas pas mourir ( j'vous parle pas d'un rhum ou d'une grippe hein ), alors voilà, malgré ça non, tu vas te soigner, tu iras sûrement même jusqu'à l'acharnement thérapeutique, on va dire que c'est en quelque sorte l'instinct de survie, alors bon, on va rien dire. Allez, pourquoi pas aussi tiens, j'allais l'oublier, la carotte du désir, celle qui te pousse à t'approcher des gens qui t'attirent, et de peut être plus tard, assouvir ces désirs, quel qu'ils soient, une caresse, un câlin, un baiser, une partie de scrable sous la neige, manger des sushis, n'importe quoi, juste des désirs. Puis vient la dernière ( j'ai dû en oublier des tonnes en fait ), celle des envies, plutôt simpliste comme carotte, pas trop méchante, elle va pas te tuer si tu veux pas la suivre, juste celle des envie, celle qui te demande de temps en temps, ça te dis pas de faire telle chose, ou telle autre, ça te tente pas, ce soir, de passer un cd calme pour changer, d'allumer une deux bougies pour faire clamser l'éclairage bien trop lumineux de ta lampe pourrie, tu t'allonges deux minutes sur ton lit, il est pas fait, ta chambre ressemble plus à une porcherie qu'une pièce vivable pour l'humain, tu fais le vide, juste voilà, l'envie, le cd se finit, ta vie reprends son cours habituel, mais tu te sens mieux, quand tu acceptes de suivre cette carotte, sans te soucier des causes, ni des conséquences, tu es content, heureux, tu sais pas trop pourquoi, mais tu es apaisé, tu te sens juste, plus léger, c'est sur celle ci que je m'arrête, il fait nuit dehors, le givre recouvre peut à peut les brins d'herbe sous la lune brillante, on croirait voir un matelas d'herbe synthétique. Je me suis presque calmé, j'avais besoin de quelqu'un, mais perdu dans ce vaste océan qu'on appelle le besoin, que cette personne sache que je suis là, ça me suffis pour me rendre heureux, disons cela comme ça, puisque d'autre mots seraient inutile.


Bonne nuitée les gens, j'vous aime.



" Il est si facile de réveiller quelqu'un, mais parfois si dur, de le faire qu'il dorme denouveau comme une bébé "
Pigeon Idiot


11.01.2009

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article

commentaires

Marie 13/01/2010 20:14


Lalalalalalala

Présentation

  • : Le blog de Nuage Vert
  • Le blog de Nuage Vert
  • : Ici sera entreposé pas mal de choses, mais qui sûrement pour vous, ne seront pas du tout intéressantes, enfin, si le cœur vous en dis, commentez si cela vous parait utile, sinon, je serais vous, je passerais mon chemin sans même m'arrêter, ce que je veux vous présenter, ce n'ai pas le monde, c'est encore moins le miens . " Je vous emmène dans un univers fragile, délicat, où les mots les plus quotidiens parviennent à traduire des sentiments violents et rares . "
  • Contact

Profil

  • Nuage Vert
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .

Recherche