Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 00:30

 

Le bout de ses doigts venaient d'effleurer les touches d'ivoires un peu vieillis, leurs extrémités avaient perdu leurs blancheur éclatante et l'on pouvait voir le brun clair du bois qui commençait à sortir. Ses longs doigts fins craquaient à chaque mouvement et les touches crissaient, comme si elles étaient encore un peu rouillées, qu'il fallait qu'elles se réhabitues à jouer en quelque sorte. Dans sa tête lui était passée cette idée un peu saugrenue, depuis combien de temps personne n'avait osé jouer de lui ? Il servait depuis longtemps plus de meuble que d'instrument, si bien que même, parfois on se demandait si il avait produit un quelconque son avec un semblant de mélodieux un jour. Il n'avait pas que l'air vieux, il était vieux, il était à son grand père, c'était avec lui qu'il avait d'ailleurs conquis sa grand mère, un soir, leurs premier soir, qui devait être le dernier, ils n'avaient rien en commun, rien du tout, le repas c'était mal passé, aucun n'avait rit … Mais à la fin, juste après le dessert, au moment ou tout les deux se demandait déjà ce qu'il ferait respectivement après s'être dis adieux, il le remarqua, un piano au coin de la salle, comme rangé, il fit appeler le serveur, juste avant de lui payer l'addition, il lui demanda si ça le générait qu'il joue un morceau, pour se rappeler des souvenirs, et il lui répondit que non. Avant de se lever doucement, il dit simplement à grand mère que ce morceau était pour elle, pour cette soirée qu'ils venaient de passer, et il alla s'assoir sur le tabouret en bois recouvert de velours rouge. Il l'ouvrit très lentement, et apposa ses doigts sur les touches et les fis glisser dessus, comme s'il s'agissait d'un enfant avec une luge sur un océan de neige molle. Puis il ferma les yeux, c'était un énorme coup de bluff, il ne connaissait qu'un unique morceau que lui avait apprit un colocataire en faculté qui était musicien, alors que lui n'avait jamais joué d'un instrument, il l'avait appris comme un singe, note après note, sans solfège ou autre technique, alors détendu, il appuya légèrement sur la touche d'ivoire, le léger son clair qui sortie de l'instrument perça le bruit des autres tables et un doux silence viens s'imposer, ils attendaient, comme si quelque chose de magique était en train de se produire. Puis une deuxième note, une troisième, c'était la Gymnopédie No.1 d'Erik Satie qu'on pouvait entendre … Petit à petit les personnes présentent dans le restaurant arrêtèrent presque de respirer, comme bercées par la mélodie. Il se sentait vivre, il sentait son corps passer au travers des touches, couler le long des cordes de métal et entrer dans les marteaux, il le sentait qui glissait sur le son qu'ils produisaient sur les cordes. Une larme s'échappa de ses yeux, et descendit le long de sa joue créant une longue traînée un peu argenté dû aux lumières du restaurant. C'était comme ça, leurs deuxièmes rencontre, leurs vrai rencontre en quelque sorte, ils s'étaient marié beaucoup plus tard, il lui avait confié que ce soir là, c'était du bluff, qu'il ne savait jouer qu'un morceau, et elle avait beaucoup rit, toute une histoire, une vie, comme joué sur un coup de poker. Il avait racheté le piano au restaurant et l'avait offert à sa femme pour leurs anniversaire de mariage, elle apprit a en jouer avec le temps, et elle apprit à sa fille quelques notes, qui l'apprit elle même à sa fille. Et maintenant, elle se trouvait là, devant ce vieux piano, ses doigts semblaient comme voler au dessus des touches, s'abaissant très rapidement sur certaines, avec une agilité et une facilité déconcertante. Certaines touches avaient encore un léger filme de poussières, si bien que lorsqu'elle passait ses doigts dessus, les petits grains s'envolait en petits tourbillons. Elle savait jouer, c'est vrai, même magnifiquement bien on lui avait dit, on lui avait dit qu'elle pourrait faire carrière même, mais jamais elle n'avait voulu en entendre parler. Elle se souvenait de ce que lui avait dit ça grand mère « Il faut jouer pour soit, pour se libérer, se parler, s'apprendre soit même, se sonder l'âme, cela ne sert à rien de jouer pour les autres si l'on en prend pas plaisir. », jamais elle n'avait réussi à faire corps comme l'avait fait auparavant sa grand mère, elle, elle pouvait jouer des heures, les yeux dans le vide, la mémoire vide, épurée presque, avec les doigts qui se baladaient sur les touches, elle se sentait vivre en lui, c'était comme si son âme passé en lui. Alors qu'elle n'avait jamais réussi, c'est vrai, elle avait apprit bien plus de morceaux, elle savait les jouer à la perfection, mais ce n'était pas ça, elle n'arrivait pas à se libérer, à laisser son corps à l'abandon pour rentrer dans l'instrument, des fois elle se maudissait de ne pas y arriver, mais des fois elle se disait que cela la protégé aussi en quelque sorte, alors elle s'était faite à l'idée … Aujourd'hui elle était assise, sereine, entre ses bras allongé sur les touches se tenait sa fille, elle aimait bien être là, au début elle essayait toujours de taper sur les touches et prenais un air bizarre quand elle réussissait tellement le son qui en sortait était strident, elle aimait déjà la sensation de ses doigts sur les touches froides et presque rugueuse de ce vieux piano, plus tard elle savait qu'il y aurait des hauts et des bas, elle ne considérait déjà comme un de ses meilleurs amis, pourtant elle n'avait en réalité que trois ans. Des rêves plein la tête, mais elle aimait déjà la musique qu'il voulait bien produire, si peu que l'on soit doux avec lui. Des rêves plein la tête, une enfant comme les autres.

 

 

 

 

___Old_Piano____by_kaze_ai.jpg

 

 

 

20.06.2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article

commentaires

Mareduriz :) 22/06/2010 02:15





" Tout le monde dit que l'amour fait mal, ce qui est faux. La solitude fait mal. Se faire rejeter fait mal. Perdre quelqu'un fait mal. L'envie fait mal. Tout le monde confond ces petites choses
avec l'amour, mais en réalité, l'amour est la seule chose dans ce monde qui fait fuir tout ce mal et qui te fait sentir si bien à nouveau. "



Présentation

  • : Le blog de Nuage Vert
  • Le blog de Nuage Vert
  • : Ici sera entreposé pas mal de choses, mais qui sûrement pour vous, ne seront pas du tout intéressantes, enfin, si le cœur vous en dis, commentez si cela vous parait utile, sinon, je serais vous, je passerais mon chemin sans même m'arrêter, ce que je veux vous présenter, ce n'ai pas le monde, c'est encore moins le miens . " Je vous emmène dans un univers fragile, délicat, où les mots les plus quotidiens parviennent à traduire des sentiments violents et rares . "
  • Contact

Profil

  • Nuage Vert
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .

Recherche