Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 18:25

Je te quitte.

 

 

 

 

 

Combien de fois, combien de fois j'ai eu ces mots entre mes doigts pour commencer une sorte de pseudo lettre minable ?

Combien de fois, j'ai attendu, calmement en les regardant, décrire les courbes de leurs caractères avant de prendre le papier au creux de ma main, et d'un geste maladroit, la froisser en une sorte de boule et finir par la balancer avec rage à la poubelle ?

Il m'est impossible de t'en vouloir, tout ce résume en cette unique et simple phrase, quoique tu es fait jusqu'à présent, toutes ces choses que tu m'as envoyé à la gueule, des plus petits pics presque inoffensifs sur des mots, des gestes que tu as eu, ou les plus grosses saloperies qui traînent en tête et sont capable de te pourrir la vie pendant des semaines, parfois des mois même, je n'ai réussi à t'en vouloir pour aucune. C'est vrai, milliers de fois peut être j'ai eu l'envie de tout laisser tomber, ras le bol général, ou quelque chose comme ça, de me demander à quoi ça nous mènera vraiment au final, si ça vaut le coup, d'où toutes ces lettres qui croupissent aux fond de poubelle devenu avec le temps, aussi grosse que moi.

Si seulement tu savais, si seulement oui, si seulement tu pouvais entrevoir toutes ces fois ou à force de me promettre des merveilles, tu m'as brisé en des milliers de petits morceaux à coup de désillusions et de paroles en l'air.

Tu m'as littéralement pourris la vie, c'est vrai, c'est aussi toi qui me l'a donné, était ce pour me montrer sa valeur avant de la reprendre ? Chaque instant de mes jours et mes nuits j'étais là, à attendre que tu m'appelle, je arrêté de sortir avec le temps, pour être sur d'être là si tu avais besoin de moi, je ne voyais plus personnes, ne sait on jamais, et les seuls j'aurais voulu n'étaient pas là, j'ai divisé la tranche horaire de mon sommeil par six environ, jamais je me suis éloigné de mon portable, j'ai passé mon temps à espérer un moment avec toi, hors du monde, en vain la plupart du temps, j'ai délaissé les seules choses que j'aimais, à ton profit, et j'ai anéantis toutes traces des personnes que tu ne pouvais supporter, ce qui, je te l'accorde, fait beaucoup de monde; ceci ne sont juste que quelque exemple parmi tant d'autre, une fois encore.

Ma douce, nous vivons dans un monde tellement différent toi et moi, tu vis le jour, tu es belle du crépuscule jusqu'au dernière lueurs tombantes du soir. Les rayons du Soleil étincellent sur ta peau dorée, la caresse du vent glisse le long de tes cheveux les rendant aussi beaux que des feuilles rougeâtres qui tournoient une après midi d'automne, et chaque soir vers la même heure tu t'endors, gardant en toi la chaleur de cette journée, si douce à mes yeux, le sourire aux lèvres. Moi je vis la nuit, je déplie ma cape trouée de mille parts au moment ou tu sombre dans les bras de Morphée, je me nourris de parcelles d'ombres que délaissent les gens, de dépit et de désillusion, chaque soir la lumière que la Lune veut bien m'offrir se reflète aux creux de mes yeux noir rongés comme le ferait la rouille en un petit cercle bleuté cristallin, on sent mes articulations craquer sourdement, prêtent à se rompre à chacun de mes pas, le royaume de la nuit m'appartiens, le noir est ma couleur, comme la tienne est la douceur. Le chose qui m'attriste le plus, doit être l'espoir que j'avais, que je m'étais construit avec le temps peut être, le maître d'un royaume d'illusions, l'espoir de réussir à te faire entrer dans mon monde un jour, peut être pas totalement, car trop de choses t'échapperaient ou te feraient mal, en ce n'est en aucun cas mon but, pas même entre ces quelques lignes, mais avec le temps j'ai bien compris que ce sera impossible, j'avais espéré sur le temps, je te l'ai laissé, en espérant en silence, semaines, mois, année. Jamais une seule fois, tu n'as réussi à t'immiscer plus de quelques secondes … A mon grand regret. Alors comme chaque soir, je me balade au milieu des fantômes, je les sens glisser sur ma peau, arrachant les lambeaux de chaleur que tu m'avais parfois accordé en journée, y laissant une chaire sanguinolente qui cristallisait à la présence de leurs âmes gelées. J'aurais aimé un soir, pouvoir m'allonger près de toi, savoir que tout vas bien, je ne t'aurais même pas demandé de veiller sur moi, ni même me chanter des berceuses, simplement d'être là, même ça c'était impossible avec toi.

Juste, j'aimerais pouvoir me dire, parfois, que j'ai une copine, pas juste quelque chose qui me pourris la vie, avec rien en retour la plupart du temps.

Ma douce, tu te rends compte ? Tu as troué chaque morceau de ma pauvre et minable âme avec une malice sans précédent, un sourire se dessinant au creux de tes lèvres, et la joie dans le regard, mais sache une chose, ma belle, il m'est impossible de t'en vouloir, ne serait ce qu'une seule et simple seconde.


 

 

Je t'aime.

 

 

 

Article non contractuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Espèce de connard, tu sais ce qu'il te dis le chameau en rut ? "

Pigeon

 

" Tu sais, le plus important, c'est peut être de garder les pieds sur terre, tu pense pas ? "

Pigeon

 

DSC00217.JPG

 

26.11.2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article

commentaires

Kiwi 27/11/2010 18:18



C'est quoi ce délire là ?



Pierre Scherb 27/11/2010 17:10



C'est bien d'aimer son monde.



Présentation

  • : Le blog de Nuage Vert
  • Le blog de Nuage Vert
  • : Ici sera entreposé pas mal de choses, mais qui sûrement pour vous, ne seront pas du tout intéressantes, enfin, si le cœur vous en dis, commentez si cela vous parait utile, sinon, je serais vous, je passerais mon chemin sans même m'arrêter, ce que je veux vous présenter, ce n'ai pas le monde, c'est encore moins le miens . " Je vous emmène dans un univers fragile, délicat, où les mots les plus quotidiens parviennent à traduire des sentiments violents et rares . "
  • Contact

Profil

  • Nuage Vert
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .

Recherche