Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 19:41

 

Chapitre Second :

 

Il sentit sa laine se dresser par le vertige qui le pris au moment ou il se sentit vaciller, elle l'avait fait chuter … Délibérément, il ne s'en remettait toujours pas, il n'avait que faire du sentiment de chute, il n'avait que faire non plus de l'idée de se retrouver aplatis dans une sorte de mélasse baveuse en touchant le sol, la seule chose qui semblait le préoccuper à ce moment précis était que c'était elle qui l'avait fait tomber, elle aurait très bien pu sauter toute seule, il ne l'avait pas obligé à monter lui, c'est elle qui avait pris l'initiative, il ne l'avait jamais forcé, lui. Mais cette pensée fut vite chassée de son esprit, il avait toujours sa patte dans la sienne, au fut et à mesure qu'il sentait le vide les absorber, elle serrait un peu plus fort la sienne, comme si elle se sentait menacé par quelque chose, que seul lui avait le pouvoir de faire disparaître, il murmura entre ses lèvres flétris par la chute

« - T'en fais pas, c'est pas grave, il va rien nous arriver. »

A peine avait il achevé de dire ces mots qu'un haut le coeur le pris, il cessa presque subitement de battre, pour reprendre très lentement, comme si il tournait au ralentis, que le moment de peur était passé et que ses propres mots étaient devenu réalité.

Ils tombaient toujours, leurs chute avait nettement accéléré, ils virent se dessiner sous eux les traits des nuages de glaces, le premier était de couleur rouge sang un peu étincelant et Plume s'en lécha presque les babines

« - Chic, je crois que c'est un au parfum cerise, mes préféré quand on joue à saute nuages, ils sont tout doux, et à la fois tellement sucrés.

- Tu ne compte quand même pas faire comme s'il s'agissait d'un jeu ? »

Il n'eu pas le temps de dire autre chose, il la vis donner à son corps une forme de boule qui pourrait ressembler à une hérisson, les pics en moins. Le nuage se rapprochait d'eux à très grande vitesse, au point que quelques secondes plus tard, ils s'enfoncèrent dans cette masse recouverte d'un léger voile de chantilly pour amortir leurs chute. Plume avait plongé, comme s'il s'agissait du lac de caramel mou, la bouche grande ouverte prête à faire une overdose de sucre, lui un peu pris par le temps rata son atterrissage et glissa sur plusieurs mètres de chantilly avant de couler dans un épais liquide qui s'avéra être du chocolat chaud avec des éclats d'amandes. Ce n'est qu'après quelques minutes de jeu que Plume remarquant son absence vint elle aussi à prendre sa respiration et plonger dans la tendre chaleur de ce ruisseau qui coulait entre le boule à la cerise et celle au cassis. Après un très court laps de temps, elle se retrouva dans une petite cavité ou Titou se trouvait déjà, son long pelage de laine était devenu d'une couleur chocolat au lait noisettes, et cela la fit sourire, puis après un léger silence, alors qu'il semblait perdu dans ses pensées, lui demanda

« - Tu as pas eu trop mal pour l'atterrissage ?

Il ne répondit pas, un peu comme si il était absent.

- Tu es sur ça va ?

Il regardait fixement quelque chose qui était fixé sur le mur, une sorte de minuscule objet teinté de reflet un peu bleu, très clair, comme une sorte de souvenir d'un été, ou sur une plage le sable était d'argent, et la mer arborait presque avec indécence et malice, un couleur trop parfaite que pour être réel. Elle s'approcha de lui avec prudence, comme pour ne pas le sortir de l'état dans lequel il était, ou provoquer une réaction de peur. Elle le vit contempler l'objet comme s'il s'agissait de la chose la plus précieuse au monde, il ne remarqua même pas sa présence, non pas qu'il n'avais pas envie, il était tout simplement pris d'un mélange de mélancolie et de nostalgie, il commençait à se perdre quand il sentit le parfum de plume pénétrer dans son corps et raviver son esprit, il était certes un peu sucré, mais il ne se limité pas que à cette unique saveur, il renfermé d'innombrable petites brides de parfums de choses qu'il avait connut et qui le faisait sourire en réalité. Elle sentait les fleurs, les belles, celles qu'il aime, le réglisse sauvage qui pousse dans la prairie des lapins rond point, les fleurs de barbe à papa et ses préférées, les fleurs de givre, qu'on ne trouve que très rarement, elles sont minuscules et la moitié des moutons ne savent même pas qu'elles existent, elle sont sur une fine tige blanche un peu crémeuse et leurs cœur est en crème brulée, agrémenté de quelques pétale d'amandes effilées, un régal. Elle sentait aussi la framboise, mais ça, il le savait, c'est car si elle aurait pu, elle s'en serait uniquement nourrit, tellement elle les adorait. Elle sentait aussi l'air frais, le shampoing à antenne et un parfum qui lui était unique, qu'il aurait su reconnaître entre des millions, le siens, sa propre odeur.

Il détourna quelques secondes son attention et vis qu'elle se tenait là, près de lui, sans vraiment comprendre ce qui lui arrivait, alors il s'assit avec lenteur, comme pourrait le faire un chat de salon un peu trop paresseux à l'heure de la sieste. La regarda un instant et voyant son incompréhension lui raconta, tout ce qu'il savait, tout ce qu'il pouvait lui apprendre, toutes les choses que lui même on lui avait appris étant jeune, toutes celles qu'il avait deviné avec le temps, elle l'écoutait sans dire un mot, un lui raconta comment chatouiller un escargot à lunette de gélatine, comment prendre une photo de la grenouille invisible, comment il suffisait de bondir sur les dos des crocodiles en gélatine pour passer de l'autre côté de la rivière de sirop ou que prendre un attelage de soucoupes volantes piquantes pouvait être utile pour traverser les ravins des tuiles au chocolats ou ne pas arriver en retard, il lui narra ses propres découvertes, celles qui l'on fait devenir le petit mouton pas tout à fait comme les autres qu'il est aujourd'hui, même si en réalité, il se sent comme les autres, un petit mouton parmi les autres, qui n'a même pas la prétention d'être mieux qu'un autre, il lui raconta ce jour magique ou il avait trouvé dans le ruisseau de chocolat un énorme éclat de noisette, aussi gros que sa tête qu'il disait, elle se contentait de l'écouter, ses yeux perdu dans les siens, ses sens en éveil, et un esprit plein de rêveries qui jouait de chaque chose qu'il voulait bien lui raconter. Il fini de parler sur sa dernière histoire, celle qu'il vivait en ce moment, être partie un soir par ennuie, allez se promener tout simplement, ou il s'était retrouvé à monter sur l'arc en ciel langue de chat multicolore avec une fille plus que charmante, et qu'elle l'avait entraîner dans les nuages chantilly, et qu'en ce moment précis, il aimait à la regarder rêver, si naturelle, comme le ferait un tout jeune mouton. Alors il au moment ou il fini ses mots, ou sa tête se baissa légèrement pour regarder ses pattes, elle s'approcha de lui et déposa un bisou sur sa joue, avant de s'endormir contre son pelage, des rêves plein l'esprit. Il posa sa tête sur la sienne et s'endormit presque instantanément, et se disant qu'il s'était passé bien assez de chose aujourd'hui, et que demain est un autre jour.

 

Fin du chapitre second.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article

commentaires

Kiwi 10/10/2010 17:31



Mouton !


Il était ou au final mouton écharpe ...?



Présentation

  • : Le blog de Nuage Vert
  • Le blog de Nuage Vert
  • : Ici sera entreposé pas mal de choses, mais qui sûrement pour vous, ne seront pas du tout intéressantes, enfin, si le cœur vous en dis, commentez si cela vous parait utile, sinon, je serais vous, je passerais mon chemin sans même m'arrêter, ce que je veux vous présenter, ce n'ai pas le monde, c'est encore moins le miens . " Je vous emmène dans un univers fragile, délicat, où les mots les plus quotidiens parviennent à traduire des sentiments violents et rares . "
  • Contact

Profil

  • Nuage Vert
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .

Recherche