Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 00:14

Bien parce qu'une ouverture de souvenir de ce style, ça mérite un petit article, même si la fatigue commence à se faire sentir, que les mains tremblent, que les ombres dansent, les parfums tournent, la musique en boucle, le sang froid et les larmes aux yeux.

 

" Huit jour à plonger l'un en l'autre, à émerger le souffle court, à plonger denouveau et à explorer si longtemps notre géographie sous marine que parfois nous nous endormions au fond de l'autre, laissant le sommeil le soin de nous séparer et nous remonter doucement à la surface, en suivant les courbes de nos rêves. "

Monsieur Malaussène, Pennac

 

Spoiler:

" [ Petit Macheur de Nuages ] "

Idem

 

 

 

 

" Enfaite jsuis contente de voir tant de pages blanches - parce que ça veut dire que tu as encore beaucoup à écrire - bon au pire tu rachètes un cahier =) "

Maru

 

Tiens, si tu savais comme les choses ont changé depuis, ça fait longtemps qu'on ne s'est pas parlé, c'est vrai ça, quelques mois quand même je pense, c'est pas grave hein, on s'en fou en même temps non ?

C'est surement pour ça je poste ça ici, je sais qu'un jour tu tomberas dessus, ça te fera un semblant de lecture et peut être même te fera sourire, et là je pense j'aurais tout gagné.

Tu te souviens, ces pages blanches, c'était y'a combien de temps, à peine plus d'un an déjà non ?

Il n'y en a plus une seule de libre, ou alors un petit coin par ci par là, histoire de dire que y'a encore pas mal de chose en brouillon, tu sais quoi aussi, tu m'avais dis, au pire tu en rachètes un, c'est pas moi qui l'ai fait, on me l'a donné, offert plutôt, et tu vas rigoler, j'ai déjà du en remplir la moitié, mais moi ça me fait rire un peu je crois, la moitié, facilement même, mais pas vraiment écris pour autant, des mots, des phrases, quelques vers, tu sais, un peu comme toujours, tu commence à connaître, même si t'as rien lu pour autant. Les choses changent, tu t'en ai rendu compte toi ? Moi un peu, pas vraiment non plus ... Tu sais, on m'a dit une chose qui m'a, en étant honnête, sur le coup, un peu déconcerté, et m'a fait réfléchir sur moi même, peut être même sur l'image que j'avais de moi en réalité aussi " [...] Tu es stable [...] ", sur le coup j'avais souris, le sourire bête qui fait genre " Mais qu'est ce que tu raconte comme connerie encore ? ", puis ça m'a fait un peu réfléchir, enfin je crois.

Tu sais, je me sens bien, je veux dire, je suis bien comme ça, non, je te dis ça, c'est pour de vrai, je te vois déjà te foutre de ma grande gueule le sourire aux lèvres, les yeux pleins de larmes et le mal de ventre, c'est bon, je te connais hein, mais pour une fois, je me sens bien, alors chut, arrête de rire deux minutes, je fais en sorte que ça dure, on verra jusqu'à où on peut aller comme ça, j'espère loin.

Parle moi de toi tu veux bien ?

 

 

 

" J'attend pas qu'on m'aime, qu'on m'aide, qu'on me blâme, qu'on me condamne , qu'on me plaigne ou qu'on me comprenne. "

Air2zeu

 

Tiens Marie, je te la laisse, je l'aimais bien avant, cadeau.

1292617205937.jpg

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 01:04
Le Parfum :


« Notre langage ne vaut rien pour décrire le monde des odeurs. »
[ Patrick Süskind ] - Le parfum


Certaines fois, au cours de notre existance, on est ammené à faire des choses qui nous ressemble, ou d'autres beaucoup moins, et si c'était, à cause des parfums ?

Te voilà maintenant, un vieux dictaphone qui crésille dans la main droite, un testament fait à la rache, une cigarette dans les cheveux, une odeur acre dans la bouche melé à celle de l'alcool de tes veines, des souvenirs qui trônes au sommet du crâne, bons, mauvais ... Mauvais . Et voilà, la chaise tombe, c'est fini . C'est quoi c'délire ? C'est l' " Parfum d'mort ", il flotte dans l'air comme une ombre, le truc bien chiant qui passe et qui coupe le Soleil, grosse poilade de la vie, nouveau trip morbide ? L'envie te prend, on ne sait trop d'où, elle vient, elle t'arrache tes pensées, elle te fait déprimer, peut être juste ... Levé de mauvais pied ? Non non, rien de ça, un bon parfum délicat, une odeur profonde qui prend les tripes, te tords le ventre, te brise les nerfs, rien de bien méchant, rien de bien grave, un poison, et comme dans chaque poison, il existe un remède, celui ci est bien simple . Un autre parfum .
( Archive - Fuck You )

Soirée de fête, ou dans un vieux canap' troué, endroit glorieux, ou complétement délabré, en intimité, ou bien accompagné, c'est l' " Parfum de la Joie ", c'est des moments tout con, des instants de bonheur comme certains disent, rien que du vent, mais du vent doux, des passages juste " heureux " de notre existence, souvent bien arrosé, quelqu'un s'est bien posé un jour la question : " Peut il y avoir fête réussi sans alcool ni drogue ? " alors forcément, ça circule un peu, des bons souvenirs en perspective, un mec attaché à un arbre car trop bouré et qui veut tuer tout le monde, un autre dormant dans sa gerbe, des souvenirs sur le toît d'un imeuble à comtempler le lever de Soleil, le matin à six heure trente trois du matin, les cheveux qui chatouille le visage, la personne qu'on aime contre nous ... Et son parfum .

Te voilà, un air ambiant un peu sucré, un sourire, quelque part, nul part, un tram, une salle ? Le lieux importe peu ... Un cerisier en fleur sous la neige peut être ? Peut importe, tout n'est qu'illusion en général, les souvenirs sont déformé, la mémoire fait défaut, un bal de fin d'année peut être ? Ou encore les marches d'une église ... ? Un premier baiser, rien que ça, un simple baiser, le début d'une deuxième vie, et quelle vie ... Désilusion, trahisons, tristesse, rien que du bonheur en perspective à première vue . Eh oh, foutaise de la vie elle même, c'est pas que ça hein, y'a aussi le reste . Complicité, projet, avenir, joie, sourire, tranquilité, y'en a beaucoup aussi, c'est un peu l'échange équivalent pas droit, suffis que ça marche pour que ce soit beau puis moche, ou beau puis beau .
L'avantage avec l'amour, c'est que chacun a sa définition, très injustement, bien plus aime pour le corps et non pour ce qui va avec, l'amour physique, rien de vraiment super interessant, une odeur de sueur, de charnel, plus de bruit et de vent que d'odeur, rien de quoi faire un bon parfum, il serait amer et on s'en lasserait vite, un peu comme dans la vrai vie . Puis vient l'amourette, celle impossible, un peu comme une rose, mais qui serait dans le jardin du voisin . Une odeur magnifique, on le sait, elle serait parfaite pour un bon parfum, mais un peu dommage, le voisin ne voudra pas, logique, c'est la plus belle rose de son jardin, et en lui prennant son parfum, on va la tuer . Mais un jour, on va déménager, et même si c'est pas une rose dans le jardin du voisin, ça peut être n'importe quoi, une pissenlit, une paquerette, un coquelicot, un oiseau du paradis, n'importe, et cette fleur, on va vite remarquer qu'elle dégage un parfum bien plus enivrant qu'une simple rose, aussi belle soit elle . De plus, elle a une chose que la rose n'avait pas ... Le voisin t'aime bien, on sait pas trop pourquoi, il a rien contre toi, il se dit que voilà, tu as une bonne tête, t'es sûrement sympa, et sa fleur, qu'elle soit dans ton jardin ou dans ses bras, il s'en fou, tant que tu lui promets de bien t'en occuper, alors toi, t'es heureux, et tu garde cette fleur, mais tu veux plus en faire un parfum, tu veux juste l'avoir, c'est la fleur qu'on t'a donné, c'est celle qui t'as accepté, qui s'est donné à toi, c'est La Fleur, et son parfum, celui qu'elle dégage, et celui que tu espère qui ne se tarira jamais, c'est l' " Parfum de l'Amour " . Alors tu fais tout pour l'entretenir, car tu l'aime cette fleur, et voilà, des fois ça marche, d'autre pas, une fleur, faut lui changer de pot de temps en temps, faut l'arroser, pas trop, sinon, elle pourie, c'est une fleur, mais cette fleur, des fois, elle se casse la gueule aussi .
( Archive - Again )
« L'intention des parfums est de produire un effet enivrant et séduisant. »
[ Patrick Süskind ] - Le parfum

 Quelqu'un à dit un jour " La tristesse n'est qu'une joie passée ", il n'avait pas totalement faux je pense .

Alors te voilà, un vieux canap' bien défoncé, le cuir complétement bousillé, un verre de sky' à la main, rien de vraiment désagréable en outre, un fleur peut être là, sur le rebord de la table, avec toi, à siroter elle aussi, un peu d'eau, ou autre chose de plus doux . Flash Back de quelques années, des sourires, des visages, des paroles, des faits, des gestes des souvenirs et des souvenirs, rien que ça des personnes, des figures, tout défile devant toi comme un vieux film en noir et blanc, c'est l' " Parfum d'la Nostalgie ", il te prend souvent le soir, un soir de pluie, de longue larmes qui coulent du ciel, il te tombe littéralement dessus, ça peut être un mot comme " Yosh ", un simple geste de tout les jours comme prendre un capuccino à la machine à café, rien de forcément méchant, mais voilà, t'es pris dans un spirale, tu commences au début par te dire " Tiens c'est marrant, ça me rappele un fois ", et là, t'es tout bonnement foutu, tu vas commencer à te souvenir et te souvenir, à la pelle, et bien dans ta gueule il arrive . Sur, c'est rien de méchant, mais tu les prends quand même à pleine vitesse des fois, si bien, que tu te demande si c'était vraiment pas mieux avant, " Le bon vieux temps .", alors tu te lamante et te demande ce que tu vas devenir ... Et si maintenant c'était nul, et avant beaucoup mieux ?
( Moby - Why Does My Heart Feel So Bad )

Quelqu'un à dit : " Le bon vieux temps c'est maintenant . "

Te voilà, volant d'une voiture, pas forcément un super décapot', une mini . Une veille mini . Celle de Mr.Bean's . Les cheveux dégarnis, un vieux bout de cigare machouillé entre les dents, la radio sur Nostalgie, tu connais toutes les paroles des chansons qui passent, mais tu t'en fou, t'es pas vieux dans ta tête, t'as encore ta vie devant toi, fini les conneries de jeunes, mais pas grave, t'es pas vieux pour autant, tu t'en fou, tu te qualifie encore comme anarchiste, tu t'en fou de la société, mais t'es a fond dedans, c'est après l' " Parfum de Révolte ", c'est celui de l' " Indifférence ", juste, une veille pourrais se jeter sous tes roues, que tu trouverais juste à dire " P'tin, va falloir j'la lave ma caisse maintenant . ", t'es blasé, mais c'est pas grave, tu t'y es fait, c'est ça, c'est juste ça, la " Vie " .


Te voilà, le regard levé vers le ciel à observer des oiseaux, ils volent, libre, l'air frais rentre par bouffé dans tes narires, t'aime, cette odeur un peu salé, ces mouettes qui se baladent dans ton champ de vision, le sable mouillé sous les pied, une petite vague qui vient te le caresser, L' " Evasion au Voyage " de Beaudelaire t'y fais penser, L' " Parfum de Voyage ", celui de la liberté de soit même, besoin de changement, besoin de changer un peu la routine, t'évader du monde quelques temps, y'a tellement d'endroit possible que tu te rends pas compte que marcher à gauche de la rue pour toi peut être un voyage car tu marches toujours à droite, le voyage c'est le moment ou tu changes quelque chose que tu fais d'habitude, c'est l'aventure, on peut voyager à l'intérieur de soit même d'ailleurs .
( Massive Attack - Teadrop )

La suite une autre nuit, il est temps de " bosser " .

[ Parfumes mes veines ]


& Hs : Les gens, des fois, vous me faites pitier
.





Parfums doux, parfum fort, un peu sucré, un peu salé, a ton besoin d'un parfum parfait ?
Un qui serait aimé par tout le monde, un qui provoquerait l'admiration des gens envers celui qui le porte et l'aimerais directement ?
Je vous conseil de lire ce livre : Le parfum de
Patrick Süskind , c'est un de mes préférés, je ne vais pas vous raconter l'histoire, mais le " héro " si on peut l'appeler comme ça, pour créer ce parfum " ultime ", utilise celui de plusieurs femmes . Et celui qu'il optient est sans nul doute le meilleur des parfums du monde, mais après l'avoir confectionner, il va droit au suicide ...

Quand on obtient enfin quelque chose, plus besoin de vivre ... ?
Triste logique .
Et si ce quelque chose avait besoin de vous, si c'était un être vivant, si simplement, il voulait être avec vous ... ?


Das_Parfum_by_Valar84.jpg


16.12.2009
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 02:21
" Chers amis lointains ou très proches,
Habitants de tous les pays et de tous les continents,
Infinita Tristeza
Dans quelques minutes, un puissant vaisseau cosmique m'emportera loin dans l'espace
Infinita Tristeza
J'ai peine à décrire ce que j'éprouve
Mais il me semble que j'ai vécu toute ma vie dans l'attente de ce moment-là
Infinita Tristeza
J'ai vraiment le sentiment d'engager un combat sans précédent avec la nature
Infinita Tristeza
Infinita Tristeza
. "

Manu Chao - Infinita Tristeza



" Chers amis lointains ou très proches,
  Habitants de tous les pays et de tous les continents " [ Manu Chao ]

Êtes vous heureux ?
Avez vous besoin comme tellement de monde qu'une chose vienne " embellir " votre journée, ou vous contentez vous d'être heureux car vous avez ce qu'on appelle le bonheur ? Ce que tout le monde cherche sans se rendre compte que la plupart du temps, ils l'ont ... ?
" And I think to myself ...
  What A Wonderful World . " [ Louis Armstrong ]

Et si il suffisait d'y croire ... ?
Le monde est beau, et la personne qui pourra dire le contraire serait un menteur pour beaucoup je pense .
" Dis leur que tu viens d'un pays
  Formé dans une poignée de main
  Un pays simple comme bonjour
  Où les nuits chantent
  Pour conjuguer la peur du lendemain
  Va Vole et dis leur  " [
Ernest Pépin ]
Et si ce pays, tout simplement, c'était le monde, bien sur y'a des trucs horribles qui se passent à chaque instants, et j'devrais logiquement avoir un dégout profond de moi même pour écrire que le monde est beau en sachant que il l'est pour une infime partie des personnes qui y vivent, mais vu que le dégout, je l'ai sûrement déjà, j'en profite .
Va vole et dis leur, le dire à qui ? Tout le monde le sait au fond d'eux, mais c'est pas pour autant qu'ils en comprennent l'importance .


" Arrache moi le coeur
  Que je je ne puisse plus avoir peur "
[ Louisse Attaque ]
C'est ça donc, avoir peur ? Et c'est ce qui empêche de pouvoir ouvrir son coeur, la peur ? Un peu un sentiment de bas étage parait il, mais qu'importe, la peur, c'est la chose qui te prend les tripes face à l'inconnu, associé au apriories et au racontars qui font que justement, tu as peur de certaines choses, alors que tout simplement, tu ne les connais pas .
La peur, c'est un beau sujet, il y'a tellement d'action qui sont créaient par celle ci et inversement, tellement qui ne sont pas faites à cause de celle ci .
La peur c'est quand tu veux pas faire car tu connais pas, et justement, c'est ce que cherche certaines personnes, comme par exemple celles qui n'ont qu'un rêve, faire un saut en parachute alors qu'elles ne savent pas ce que c'est, la peur c'est se faire de très grandes frayeurs, bien sur, y'a les petites, comme les manèges dit à " sensation fortes ", mais elles sont tellement limités qu'elles deviennent négligeables ... Ces
" sensations ", car on sait qu'il ne peut rien nous arriver, et qu'au bout du compte, ce qu'on en gardera, c'est une belle remonté de churros et autres bidules et machins ingurgité un peu avant de monter sur le manège, et encore, quand je dit gardera, ce sera quelques bouts entre les molaires, rien de vraiment horrible .
En revanche, jouer, oui, je dis bien jouer, car certains jouent littéralement avec des choses auxquelles on ne devrait surtout pas jouer, jouer avec des choses aléatoires, comme l'Amour, celui avec un grand A, ou tout simplement la vie, c'est sur, c'est bon, jouissif, mais c'est tellement aléatoire, que on s'explose très vite la gueule contre un truc bien plus résistant, alors à tout cons qui s'en amusent, j'vous dis bien a Bad Game et j'attends impatiemment votre Game Over de tête éclaté sur les pavés .


" Allez viens, j't'emmène au vent,
  Je t'emmène au dessus des gens,
  Et je voudrais que tu te rappelles,
  Notre amour est éternel et pas
  Artificiel " [ Louise Attaque ]

On veut tous en général fuir à un moment ou l'autre de notre vie, on peut vouloir fuir pour pas mal de raisons, besoin de s'évader, de l'instant d'une chansons, besoin de partir, se faire un bulle, tranquille, sans rien, juste nous, " Cracher nos souhaits " & " Cracher notre haine "" Alone ", personne, rien, nul pensée, personne, du vide juste, un court instant, " Free ", pouvoir être paisible, un court instant, cracher les souvenirs, les bons, les mauvais . Pour revenir à la réalité, ce dire que des personnes ou des attitudes nous manque, des paroles et des sourires, revenir à la réalité, " et je voudrais que tu te rappelles " & " éternel " .
" Lose Yourself in the music, the moment
  You own it, you better never let it go ho!
  You only get one shot, do not miss your chance to blow
  This opportunity comes once in a lifetime yo " [ Eminem ]

Juste de la musique, rien de la musique .
Quelqu'un a dit un jour : " La vie sans Musique, c'est comme un suicide en version lente "
Il avait pas totalement tort, mais certains préfères d'autres moyens d'échappatoires comme le sport, la cuisine ou autre, mais très souvent, la Musique est la première évasion à laquelle on pense .
" J’ai le souvenir tenace, et la mémoire tonique.
  De ces temps pas si lointains, de cette époque magique
  J’sais pas si c’est normal, on peut trouver ça tragique
  Putain j’ai pas 30 ans, et je suis déjà nostalgique.
  Nostalgique de cette enfance, un monde casse-cou pas trop casse-couilles
  Nostalgique ce cette innocence, un début d’vie sans grosse embrouille " [ Grand Corps Malade ]

Les souvenirs, y'en a des bons, des mauvais, on se souvient des meilleurs, dans les deux cas, les plus atroces, ou les plus magiques, on se souvient des forts, on se souviens de ceux qui soulèvent le coeur, des mots, des morts, des rires, des soupirs, des cris, des beaux, d'autres moins, mais voilà, on l'est, les souvenirs ça prend plaisir à assaillir ta tête, c'est jamais vraiment le bon moment, tu passes en mode style " gros blasé de la vie " tout le monde s'inquiètes pour toi, et en fait, juste, tu veux qu'on te laisse ...
" You're tearing me apart
  Crushing me inside
  You used to lift me up
  Now you get me down " [ Archive ]

... Deux trois minutes, juste prendre une dose de " souvenirs ", pour repartir l'air ravis, il faut de temps en temps être nostalgique, mais c'est pas pour autant qu'il faut vivre dans le passé, tu seras amené à le remarquer .
" But one ting is for real, a fish is a better friend
  Than a human
" [ AaRON ]
Les amis sont là pour t'aider, en général, mais des fois, on n'a pas besoin d'eux, j'me souviens d'une histoire, une veille histoire :
" Une fois pas loin d'un petit village, des enfants jouaient près d'une rivière, soudain un tomba à l'eau et était en train de se noyer, sur la berge était aglutiné tout ces amis, sans ecception, mais qu'importe le nombre, il était là, et aucun d'eux ne savais nager, il le regardait et pousser des cris sans rien faire ... Les amis sont là, certes, mais il arrive qu'ils n'ont aucun pouvoir ... L'ami dont tu as besoin, c'est celui qui sur le coup, saura être le plus rapide pour aller au village et demander de l'aide à quelqu'un . Qu'importe le nombre, c'est la façon dont il t'aidera qui te fera comprendre si c'est un ami . "
" Aussi vrai qu' j'arrête pas
  D'y penser
  Si seulement
  Je pouvais lui manquer " [ Calogéro ]

On a toujours besoin de quelqu'un quelque part, besoin d'une présence, savoir que quelqu'un est là, qu'on est juste, pas seul, ça nous suffit pour aller bien pour certain, c'est peut être ça le bonheur ? Savoir que quelqu'un sera toujours là, sans pour autant savoir qui sait ni où il est ? Et la fin de la " quête du Bonheur " serait de trouver cette personne ... ?


" Je suis, la prisonnière de l'infamie codifiée
  Je suis le corps, par leurs viols, dévasté
  Je suis l'Etre, par leurs haines, pourchassé
  Je suis l'âme, par leurs horreurs, torturée " [ Manu Chao ]

Je suis le porte parole de mes souvenirs, je suis le contre-reflet de moi même, je suis le démon qui me hante .
" Je suis le coeur, par leur barbarie, saigné
  Mais je suis le courage des combats retrouvés
  Béante est ma blessure
  J'ai mal à mes enfants décapités
  À Louness, à Tahar, Ã Aloula assassinés " [ Manu Chao ]

Je suis cette personne, semblable à toute autre, je prend la vie comme elle vient, j'suis heureux d'être là, je suis debout, vivant, je suis moi, petite personne, semblable à tant d'autre .


Killer_Song_by_muratsuyur.jpg


14.12.2009, Tard . Trop Tard ... Dis moi de me coucher .
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 01:57
Les mots :


Définition pure est simple ( comme d'hab', personnellement, moi j'm'en tape largement, mais peut être pas vous, donc j'la met, si jamais quelqu'un lit ) .

" Son, groupe de sons ou de lettres formant une unité de sens . "

De définition, moi j'en ai pas, donc j'en mets pas ( logique ) .

Quels sont les premiers mots que l'on prononce ?
" Papa " ... " Maman " ... ? Normal après tout, c'est ceux qui nous ont chéris ( j'parle de la normal bien sur ), mais si on avait eu le choix, quel mot aurait on dit ... ? Un plutôt violent, peut être un jour un bébé est née avec à la bouche le mot " Guerre ", " Torture " ou encore " Lobotomie ", je sais pas, ce serait gâcher sa vie dès le départ, alors je suis d'accord, dans ces cas là, un " Maman " ou " Papa ", est peut être plus judicieux .
Mais si l'enfant avait sur les lèvres des mots tel " Liberté ", " Enfant ", ou encore " Joie " ... Quelle tristesse que finalement, il ne dise que " Papa ", ou " Maman " ... La langue français contient environ deux cent mille mots, et nous devrions nous en limité à deux à la naissance ?
Où est l'enfant qui voulait dire " Arc-en-Ciel ", celui qui voulait dire " Furoncle ", celui qui voulait dire " Amertume " ?

Paul Eluard disait : " Il nous faut peu de mots pour exprimer l'essentiel . "

Pythagore disait : " Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dit beaucoup de choses en peu de mots . "

C'est plutôt vrai, mais voilà, je trouve ça pauvre, un peu bête quand même ... Tant de mot pour se limiter à si peu ...

" L'enfant se leva de son lit et alla prendre un petit déjeuné "
Ouais, vous me direz, au moins comme ça, tout le monde comprend quoi .
" Un doux rayon de lumière percé les rideaux violacés de la chambre, le réveil posé en équilibre sur la table de chevet indiqué six heure vingt trois, la chambre dégagé une odeur significative, sans le voir on savait que quelqu'un était assoupis ici . Le rayon vient se poser sur les yeux de l'enfant encore plongés dans un profond sommeil, il les entrouvrit difficilement, sa main partit à tâtons essayer de trouver le réveil dans cette semie obscurité . D'un oeil cette fois ci à moitié ouvert, il lut l'heure ... Six heure vingt quatre . La journée allez être longue . Il souleva sa couette, l'air " frais " assaillit sa peau et il s'emmitoufla dans sa couette avant de descendre dans le salon ou sa mère était en train de préparer son chocolat chaud, elle y avait déjà mis de la chantilly, et celle ci formait une montagne de sucre, délicieuse à première vu . "

Honnêtement, je sais que c'est du écris vite fait, mais personnellement, j'préfère lire la deuxième moi, même si après, on est loin d'être dans du Balzac ou là, c'est carrément les détails à la pelle qu'on vous fait manger ( pas pour autant que c'est à chier d'ailleurs )

Les mots, ils peuvent être doux, comme simplement " velours ", ou " confortable " ou même " paisible ", ils ou apaisent, nous font flotter des fois, certains mots tel " avenir " ou encore " projet " on beaucoup de pouvoir, ils font peser le doute, ils engendrent des tonnes de discutions ou des appréciations et des sentiments nouveaux .

Y'a des mots, ils sont violent, ils ne font pas rire et créaient des gros blancs dans toutes conversations, à l'effigie de " viol ", " meurtre ", ou même " suicide " ( je parle de quand ils sont appliqués pour une connaissance bien sur ), créaient des sortes de trous noirs à conversations, tout se fait aspirer, du vide, rien d'autre, rien que du vide ... Plus rien .

Y'a d'autres mots, eux, c'est carrément un désastre quand on les prononce, ils ne portent pas qu'a réflexion, ils font changer toute une partie de votre vie, ces mots y'en a beaucoup, il y'a tellement de façon après tout, de dire " C'est fini ", triste, dommage, une perte de beaucoup de choses, très triste, mais c'est ça . Ils bouleversent pas mal de choses, les habitudes du matin, le petit posement de lèvres sur son front avant d'aller partir travailler, la chaleur de son corps le soir, contre le votre .
Anna Galvada a écrit : " J'aimerais que quelqu'un m'attende quelque part ", on m'a déjà posé plusieurs fois la question et même s'il n'y a pas de réponse universelle qui existe à cette question, j'vais donner la mienne .
" Est ce que c'est possible d'être heureux(se) en sachant que quelqu'un nous attend quelque part, même si ce quelque part, se situe à des milliers de kilomètres d'ici ...? "
Personnellement, la vie m'a fait comprendre que oui, alors même si c'est dur, il faut l'admettre, c'est même de la torture pure et simple des fois, mais qu'importe, on sait que voilà, quelque part, il y'a quelqu'un . Bien sur il manque pleins de choses, bien sur, on pourrait en trouver des exemples pour dire que c'est triste et que ça fini très souvent mal, mais il existe des exemples ou tout fini bien, des exemples ou les gens sont heureux . Mais là, je m'égare complément du sujet, donc revenons aux moutons ( bééééééééééh ) .

Les sont parfois tristes et ils pleurent comme le font les yeux, j'pense notamment à " rupture " ou " désespoir ", ils y'a aussi ceux remplis de rage comme " trahison " ou " adultère ", y'a ceux qui ont le sourire, tel " joie ", ou encore " bonheur ", y'a ceux qui sont impartial, comme " neutre " ou " sans avis ", qui sont en général plus énervant que quand on donne vraiment le fond de sa pensée, y'a encore ceux qui dit d'une certaine manière peuvent être pris de double sens ou qui demandent une question " Namouuuuuuuuuuuuuur  ", ou " Ma chériiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie " et y'a aussi des mots qui donne du courage, un peu genre " espoir " ou  " avenir " .

Il y'a tellement de mots dans la langue, pourtant nous ne sommes en général pas capable d'en définir ceux qu'on utilise le plus souvent :
" Définis moi " Amour " . "

Bizarrement, pas grand monde pourrait vous dire une définition que vous jugerez de " valable ", il y'en a beaucoup comme ça, des mots qu'on utilise sans en connaître le sens ...

Quelqu'un à dit un jour " Si il y'avait un hopital des mots, amour et amitié seraient les plus mal en point "
C'est triste mais c'est c'est vrai, combien de faux amour se déplorent chaque jours ? Combien de fausses amitié se brisent, et en profitent pour briser les " coeurs " des pauvres naïfs qui ont voulu y croire ... ?


Les mots sont des fois des aides, des choses qui nous bonifies mais il arrive qu'ils soient des armes, il faut alors être grand stratège pour les éviter et savoir les utiliser à leurs avantages, au lieux d'avoir peur des gens tout simplement, ayez peur de ce qu'ils peuvent dire plutôt .



Mots qu'on a bien voulu me prêter :

Evy : Liberté
K'ro : Maman
Neko : Chuchoti
Maru : " Esperluette " - " Merci " - " Envie " - " Bisous et ta gueule "
Buveuse de Manzana : Néko
Conquérant : ... Amour ?
Sadique Lutin Rose : Rêve
Emma : Ecaille
Colibri : Coton
Mini Soeur : Câlins

Shini Panda : " Coussin " - " Biscuit "
Mécanique du Coeur : Vacances
Clémence Carmante : " Couscous " - " Ciel "
Clément : Psp

Adrien : Ornithorynque
Marion Chiante : Chocolat
Boulette : Felicity
Marie Classe : Bonheur
Ema : Magique




Marie . dit (01:10) :
*mais les mots parlent plus seul que accompagnés


 Antoine de Saint - Exupéry disait :
" Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but . "

Louis Pasteur disait :
" Ce sont les Grecs qui nous ont légué le plus beau mot de notre langue : le mot " enthousiasme"
- du grec " en théo ", un Dieu intérieur . "
" Pourquoi séparé s'écrit en un mot alors que tous ensemble en deux ?
Pourquoi le mot long est plus court que le mot court ? "



All_You_Need_is_Love_by_maivugia.jpg



13.12.2009




& Hs :


Colibri :
J'ai lu la Mécanique du Coeur, merci
Pigeon :
Alors, juste merci ?
Rien d'autre à ajouter ?
Colibri :
Si, j'avais bcp de choses à dire, mais je crois tu les as déjà pensé als ça sert à rien que je te les redise, et merci parce que ça m'a permis de comprendre certaine chose
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 01:15

Elle avait du sang sur le revers de ses ongles, il avait noircit, mais n'étais pas vraiment repoussant non plus, un peu luisant, pas noir crasse, comme s'il faisait partie intégrante de sa personne, comme si il avait toujours été là. Une sorte de voile rendait son visage un peu flou, comme incertain, si elle même ne se rendait pas compte de qui elle était en réalité. Une robe noir, un peu courte et déstructurée, qui ne remonte pas non plus trop haut, comme si le but du jeu serait de montrer sa culotte blanche neige, non, elle descendait en dentelle le long de ses cuisses, ni trop fine, ni grosse, rien qu'au regard on les savait douces. La dentelle s'allongeait jusqu'au creux de sa cheville, comme si elle voulait l'épouser d'une manière si douce, qu'on ne l'aurait pas remarqué, elle était pieds nues, comme souvent, les ongles de ses pieds sont d'un rouge vif, bien plus clair que le sang, mais pourtant terne en y repensant. Elle était assise, calme, elle faisait un peu poupée, je vous le concède, sa tête penché sur le côté, ses mains repliées le long de son corps, posées sur un replis de sa jupe, ses doigts s'effilochaient et mêlait la blancheur de sa peau au noir, ses lèvres semblaient changer de couleur, tantôt bleues, tantôt roses bonbons, elles semblaient si douces. Ses yeux semblaient virer d'une couleur un peu verte au brun profond, ces cils tombaient comme des flocons à chaque battement, sa peau était blanche, lisse, tendu, gracieuse, presque brillante, de petites mèches s'étaient comme collées le long de son cou, elles étaient longues mais pourtant si belles.

 

 

 

Elle était assise, mise à nu, les courbes de son corps glissaient comme de fins ruisseaux sur sa peau, chaque partie de son corps était à sa place et en harmonie avec le reste, ses jambes s'élançaient loin de ses hanches, fine, d'une couleur un peu argenté, ses minuscules chevilles ne semblaient pas être en mesure de vraiment supporter son poids, mais leurs beauté était sans nul autre, on pouvait voir remonter le long de ses hanches des petites étincelles, sa peau était blanche, couleur neige immaculée, sur laquelle on avait dessiné par endroit des arabesques au trait noir très léger, les contours de ses côtes étaient calme et non trop saillant, venaient s'y joindre ses deux seins magnifiques, d'où l'auréole était une couleur rose, qui allait parfaitement avec sa peau, on les voyait lisses et ici aussi, en harmonie avec le reste de son corps, le plis léger que faisait sa peau à leurs extrémité était divin et doux au regard, le prolongement de ses derniers venaient se faire sur ses épaules et dans le creux de son dos, entre ses deux omoplates qui lui faisait comme des ailes d'ange, on remarquer nettement sa colonne qui descendait jusqu'à la base de ses hanches, surmontant ainsi la rondeur parfaite de ses fesses, la courbure que faisait les plis à l'arrière de ses genoux et de ses coudes ressemblait à l'avancement d'un serpent dans sa douceur, sa nuque était dégagée à droite, elle avait rassemblé ses cheveux du côté gauche, sa peau était légèrement tendu, et venait se cacher derrière ces oreilles, d'où s'échappaient une ou deux mèches de cheveux et quelque boucles, non dénudé de charme.

 

 

 

Combien de temps j'ai passé à la regarder, dans se monde semi réel, ou le temps ne glissait plus entre mes doigts, ou son sourire semblait un peu figé, mais qui ne perdait pas pour autant de son charme ?

 

 

naked_by_Boui34.jpg

 

 

" Et si t'arrêtais avant que ça tourne au pr0n ton Nuage ? "

Pigeon

" Et si tu grandissais ? "

Pigeon

 

 

& Petit pense bête :

" Valable ou suffisante ? "

Pigeon

 

12.12.2010

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 18:15

J'aime pas ces moments ou les visages des gens que l'on connait s'effacent, petit à petit, avec le temps, j'aime pas que les photos des personnes qui nous sont chères qui étaient en couleurs s'assombrissent et passent en un noir et blanc un peu crasseux, vieux, j'aime les feux d'artifices de couleurs, de visages, de sensations, ces désirs qui nous inonde comme un torrent, ce souffle qui nous prends à la gorge et nous fait faire ce qu'il souhaite, j'aime l'euphorie que capture certaines photographies, j'aime pas voir les gens passer leurs temps à regarder leurs vies à travers les yeux d'un objectif plutôt que de contempler ce qui les entoure, mais j'aime le moment ou comme par magie, ils sortent de leurs boîtes à souvenirs des moments aussi doux qu'un sucre d'orge, j'aimais bien les Polaroïds mais pas les appareils photo jetables, je n'aimais tout simplement pas l'idée que le moment passé est capturé dedans, on l'oublie comme s'il n'avait plus de valeur.

J'aime bien, parfois, retomber sur des anciennes photos, les contours un peu cornés et les couleurs devenues jaunâtres, entrecoupés de quelques plis. J'aime la tristesse que contiennent certaines autre photographies, la solitude que peut parfois montrer un modèle, j'aime le noir mais pourtant, je me rend compte que je n'ai jamais aussi autant aimé le blanc, il y'a longtemps, avant que je devienne un peu amère peut être, j'aimais les grand espaces, une étendu d'eau calme et une belle lumière, puis pour être honnête, ça m'est passé assez vite, je me suis ensuite intéressé au monde que l'on oublie, le minuscule, des photos de fleurs, d'insectes, de petits mondes plus variés les uns que les autres aux couleurs plus fragiles qu'un éclat de Soleil sur une étendue de neige blanche, puis la aussi, le temps a passé et tout a disparu, ne sont resté que des images sur refaites, des pauvres modèle qui se ressemblent, comme si on avait juste changé la couleur de leurs yeux, de cheveux, et la taille de leurs poitrines déjà retouchées des milliers de fois.

Aujourd'hui je me fais vieux, je regarde dans le journal les premières pages de temps en temps, je me dis que le monde à bien changé, je me remémore encore les quelques photographies en noir en blanc que j'avais, avant que tout ne brûle, et esquisse un sourire à chaque fois qu'en ouvrant mon porte feuille, sur une image au format photomaton, je la vois qui me sourit, avec un air presque naturelle, une vraie reine princesse.

Comme je vous disais, je me fais vieux, les subtilités du monde qui m'entoure m'échappe, je ne vois aucun intérêt à l'utilisation de site dit sociaux comme FB ou encore Myspace et Twiter, aussi bien que le site dit « ImageBoard », ce ne sont pour moi que des sortes d'entrepôt à bétises, ou l'on publie sans fois ni loi des images à caractères pornographiques ou qui essayent d'y ressembler, un tissus sombre de couleur bien trop retouchées que pour avoir la prétention de paraître belles, un endroit ou les copyright sont bafoué et ou le travail de vrais photographes se voit ternis par des amateur à cinq cent mille amis, et donc qui se croient intéressant.

Comme m'a dit un soir un personne très charmante; j'irais sur FB le jour ou au lieu de mettre des photos de soirée ou tout le monde est dans un état minable et s'en vante, je verrais une histoire, celle d'une personne, et non un mensonge d'un fausse vie créé de toute pièce, et qu'a ce texte, je vois la réalité; des gens pleurent, d'autres sont tristes, mais par pitié, qu'on arrête cette guerre des images, ou le pus fort reste encore aujourd'hui, celui qui aura les plus gros biceps et un vie sexuelle dite épanouie, qui en réalité ce résume à des mouchoirs pour les jeunes pré pubères et des fantasmes de pute à la pelle pour les filles.

Alors en pensant à cela je revois des images qui elles ne sont pas des photographies, des choses qui sont restés encré, a plupart du temps contre ma volonté, certes, des images non pas violentes forcément, ni sanglantes, mais qui la nuit passe au travers de mes semblant de rêves comme une traîné de poudre avant de mettre le feu au paysages apaisant les pus doux, les rendant désagréables à souhait.

Je me fais vieux, j'arrête de penser à des choses inutiles, pour citer quelqu'un, je vais juste finir simplement :

« J'abandonne, je rends les armes, je sors les larmes. »

 

Bonne nuit doux prince.

 

 

 _story_of_my_life__by_introvertevent.jpg

 

 

Ps: Viens de récupérer le net, je suis pas mort, vous en faites pas.

 

 

 

09.12.2010

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 00:01


Y'a rien a retenir de la vie, ci/si ce n'est qu'elle est belle .


( Et oui, je fais des fautes ^^ )




30.11.2009
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 18:25

Je te quitte.

 

 

 

 

 

Combien de fois, combien de fois j'ai eu ces mots entre mes doigts pour commencer une sorte de pseudo lettre minable ?

Combien de fois, j'ai attendu, calmement en les regardant, décrire les courbes de leurs caractères avant de prendre le papier au creux de ma main, et d'un geste maladroit, la froisser en une sorte de boule et finir par la balancer avec rage à la poubelle ?

Il m'est impossible de t'en vouloir, tout ce résume en cette unique et simple phrase, quoique tu es fait jusqu'à présent, toutes ces choses que tu m'as envoyé à la gueule, des plus petits pics presque inoffensifs sur des mots, des gestes que tu as eu, ou les plus grosses saloperies qui traînent en tête et sont capable de te pourrir la vie pendant des semaines, parfois des mois même, je n'ai réussi à t'en vouloir pour aucune. C'est vrai, milliers de fois peut être j'ai eu l'envie de tout laisser tomber, ras le bol général, ou quelque chose comme ça, de me demander à quoi ça nous mènera vraiment au final, si ça vaut le coup, d'où toutes ces lettres qui croupissent aux fond de poubelle devenu avec le temps, aussi grosse que moi.

Si seulement tu savais, si seulement oui, si seulement tu pouvais entrevoir toutes ces fois ou à force de me promettre des merveilles, tu m'as brisé en des milliers de petits morceaux à coup de désillusions et de paroles en l'air.

Tu m'as littéralement pourris la vie, c'est vrai, c'est aussi toi qui me l'a donné, était ce pour me montrer sa valeur avant de la reprendre ? Chaque instant de mes jours et mes nuits j'étais là, à attendre que tu m'appelle, je arrêté de sortir avec le temps, pour être sur d'être là si tu avais besoin de moi, je ne voyais plus personnes, ne sait on jamais, et les seuls j'aurais voulu n'étaient pas là, j'ai divisé la tranche horaire de mon sommeil par six environ, jamais je me suis éloigné de mon portable, j'ai passé mon temps à espérer un moment avec toi, hors du monde, en vain la plupart du temps, j'ai délaissé les seules choses que j'aimais, à ton profit, et j'ai anéantis toutes traces des personnes que tu ne pouvais supporter, ce qui, je te l'accorde, fait beaucoup de monde; ceci ne sont juste que quelque exemple parmi tant d'autre, une fois encore.

Ma douce, nous vivons dans un monde tellement différent toi et moi, tu vis le jour, tu es belle du crépuscule jusqu'au dernière lueurs tombantes du soir. Les rayons du Soleil étincellent sur ta peau dorée, la caresse du vent glisse le long de tes cheveux les rendant aussi beaux que des feuilles rougeâtres qui tournoient une après midi d'automne, et chaque soir vers la même heure tu t'endors, gardant en toi la chaleur de cette journée, si douce à mes yeux, le sourire aux lèvres. Moi je vis la nuit, je déplie ma cape trouée de mille parts au moment ou tu sombre dans les bras de Morphée, je me nourris de parcelles d'ombres que délaissent les gens, de dépit et de désillusion, chaque soir la lumière que la Lune veut bien m'offrir se reflète aux creux de mes yeux noir rongés comme le ferait la rouille en un petit cercle bleuté cristallin, on sent mes articulations craquer sourdement, prêtent à se rompre à chacun de mes pas, le royaume de la nuit m'appartiens, le noir est ma couleur, comme la tienne est la douceur. Le chose qui m'attriste le plus, doit être l'espoir que j'avais, que je m'étais construit avec le temps peut être, le maître d'un royaume d'illusions, l'espoir de réussir à te faire entrer dans mon monde un jour, peut être pas totalement, car trop de choses t'échapperaient ou te feraient mal, en ce n'est en aucun cas mon but, pas même entre ces quelques lignes, mais avec le temps j'ai bien compris que ce sera impossible, j'avais espéré sur le temps, je te l'ai laissé, en espérant en silence, semaines, mois, année. Jamais une seule fois, tu n'as réussi à t'immiscer plus de quelques secondes … A mon grand regret. Alors comme chaque soir, je me balade au milieu des fantômes, je les sens glisser sur ma peau, arrachant les lambeaux de chaleur que tu m'avais parfois accordé en journée, y laissant une chaire sanguinolente qui cristallisait à la présence de leurs âmes gelées. J'aurais aimé un soir, pouvoir m'allonger près de toi, savoir que tout vas bien, je ne t'aurais même pas demandé de veiller sur moi, ni même me chanter des berceuses, simplement d'être là, même ça c'était impossible avec toi.

Juste, j'aimerais pouvoir me dire, parfois, que j'ai une copine, pas juste quelque chose qui me pourris la vie, avec rien en retour la plupart du temps.

Ma douce, tu te rends compte ? Tu as troué chaque morceau de ma pauvre et minable âme avec une malice sans précédent, un sourire se dessinant au creux de tes lèvres, et la joie dans le regard, mais sache une chose, ma belle, il m'est impossible de t'en vouloir, ne serait ce qu'une seule et simple seconde.


 

 

Je t'aime.

 

 

 

Article non contractuel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Espèce de connard, tu sais ce qu'il te dis le chameau en rut ? "

Pigeon

 

" Tu sais, le plus important, c'est peut être de garder les pieds sur terre, tu pense pas ? "

Pigeon

 

DSC00217.JPG

 

26.11.2010

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 23:54

[ Début de la conversation ( 23:36) ]

.   Nuage √ert   .   dit (23:36) :
*Question sans trop développer, t'es heureux ?

Val      [ 知恵 , guide mes pas ]        dit (23:37) :
* vraiment, non

*c'est marrant que tu me parle du sujet, il me trotte dans la tête depuis quelques temps

 

.   Nuage √ert   .   dit (23:41) :
*Le fait d'être heureux ?

Val      [ 知恵 , guide mes pas ]        dit (23:41) :
*ouais, pourquoi on l'est, pourquoi on l'est pas, ce que j'en ai déduis en tout cas, c'est que ça se définissait pas matériellement, je veux dire par des choses concrètes ( on a ce qu'on voulait, l'école qu'on voulait, la vie qu'on voulait, etc...)

 

.   Nuage √ert   .   dit (23:43) :
*J'aime bien, j'pense plus ou moins la même chose
*C'est ça qui est marrant en fait, j'veux dire, y'a des gens, tu vois, rien que de se lever le matin, être en vie, ça leur suffis pour que leur journées soient belles

*Pour d'autres, il faudra un événement, majeur, de préférence joyeux et qui se produit rarement ( genre pas juste des frites à la cantines ) et on se rend compte que leur vie est plus triste et monotone je trouve

Val      [ 知恵 , guide mes pas ]        dit (23:44) :
*Discuter avec toi me pousse toujours à réfléchir plus que d'habitudes, c'est bien
à la base, c'était la sagesse, et même si elle m'aide toujours, mais ne me rend pas heureux
*néanmoins ma vie me plaît, c'est plutôt que j'ai l'impression de passer à côté de quelque chose, mais je met pas le doigt dessus, l'amour peut être
*je me disais ça parce que je me sentais pas heureux, alors que j'avais obtenu mon école, la copine que je voulais (je suis plus avec, mais même au moment où ça se passait bien), des amis comme je voulais, l'appart comme je voulais, et non, qu'est-ce qui clochait, je me le demande encore


.   Nuage √ert   .   dit (23:46) :
*Peut être, c'est ce que cherche l'Homme en général, mais j'veux dire, voilà, tu pourrais me donner une définition d'aimer toi ?

J'te parle quand on dit je t'aime à une femme pour de vrai, pas le pote du coin de la rue

*J'aime beaucoup cette citation : " Je suis le chien qui court après cette voiture, mais qui ne sait absolument pas ce qu'il fera s'il parvient à la rattraper . "
*C'est un peu ça non ? Si ça se trouve, tu l'a déjà rattraper, juste tu sais plus quoi en faire, tu mesure pas la valeur de la chose que tu as obtenue, tu la cherche depuis toujours, et maintenant que tu l'as, tu sais pas quoi en faire ?

 
       Val      [ 知恵 , guide mes pas ]        dit (23:50) :
*la définition, je vais te la donner tel que je l'imagine, ce qui est aussi ridicule que de demander ce qu'est l'amour à une adolescente qui attend son prince charmant (j'en suis toujours là finalement) mais je m'exécute quand même: pour moi c'est quand même si le reste ça va pas, on reste globalement content de son sort, quand toutes les autres ne sont que fades en comparaison, quand on s'émerveille à chaque fois
voilà, est-ce atteignable? peut être, peut être pas, peut être que oui, mais que malheureusement on passera à côté
*bah, j'y suis bien, ça se passe comme j'aime, mais elle me rend pas heureux, sans savoir pourquoi


.   Nuage √ert   . dit (23:58) :
*En fait, c'est con, mais l'idée m'est venu d'un bouquin qui expliqué ça :
" En fait, 99 est un nombre aussi rond que 100, il suffis de s'en rendre compte "
En gros, peut être on idéalise un truc qui n'existe pas, comme la première fois genre, tout le monde est là " la fameuse première fois " après tout, ce sera comme toute les autres, on dit magique très souvent, bof, en fait, on idéalise peut être trop l'amour, alors quand le vrai nous tombe sur la gueule, on est même pas foutu de s'en rendre compte ? Car pour nous 99 n'est pas rond, alors on cherche le 100 qui n'existe pas ?
*" Se contenter de ce qu'on peut avoir pour être heureux ? "


         Val      [ 知恵 , guide mes pas ]        dit (00:00) :
*Un jour, on m'as dit que c'était la lumière. Qu'en dessous de Valence (100km au dessous de lyon), la lumière changeait, et qu'on reprenait le morale, curieusement. Bien sur ça paraît bête, mais qu'est-ce qui différencie les gens heureux d'un rien, des gens malheureux alors qu'ils ont tout. Alors pourquoi pas une imperceptible orientation du morale à cause de la lumière, comme quand une ambiance nous plaît chez quelqu'un, alors que chez d'autres on s'y sent mal
*c'est possible, après tout, tout le monde peut être amoureux de tout le monde, ce n'est finalement qu'un conditionnement de l'esprit


Val      [ 知恵 , guide mes pas ]        dit (00:10) :
*知恵 => visiblement, elle guide tes pas également :)

.   Nuage √ert   . dit (00:11) :
*Moi, disons que beaucoup essayent ( a tort, tu me connais encore un peu, même si ça fait pas loin de deux ans qu'on s'est pas parlé ^^' ), mais bizarrement, celle qui pour le moment réussi toujours, ce serait la seule que je ne peux pas avoir mais que je voudrais plus que tout ( tu connais non ? ), 1000km de moi, donc on rêve un peu la chose pour le moment, un jour, tu connais non ? Il n'est pas de toi le " J'attendrais ", même si j'me dis de temps en temps que je l'idéalise un peu, sur ce point je suis honnête avec moi même, c'est la seule qui a réussi à me rendre " heureux " comme tu dis

Val      [ 知恵 , guide mes pas ]        dit (00:15) :
*je crois que ça vaut le coup de s'accrocher quand on trouve quelqu'un qui en vaut le coup, à ton jugement donc, mais il a l'air d'avoir tranché la question ;)

.   Nuage √ert   .                   [ 知恵 , guide mes pas ]     dit (00:14) :
*Oui déjà tranché, disons que ça fait bientôt quatre ans quand même, et que c'est la seule qui a sû me rendre " heureux "



En souvenir : Mason - Exceeder



 

24-25.11.2009






Marie . dit (18:03) :

& jai envie de me faire des potes


.   Nuage √ert   .                   [ 知恵 , guide mes pas ]     a dit (18:02) :
Ben va chez les gens et demandes leurs s'ils veulent devenir ton ami ^^


Marie . dit (18:03) :
nan c'est béte, j'arrive a peine a gardé ce que je me suis déja fait

aprés il vont me dire "jz tignore"


.   Nuage √ert   .                   [ 知恵 , guide mes pas ]     a dit (18:02) :
Moi tu me garde Maru, t'inquiètes pas ;)


Marie . dit (18:03) :
cool

heuresement

merci


.   Nuage √ert   .                   [ 知恵 , guide mes pas ]     a dit (18:02) :

Ben de rien, ci normal


Marie . dit (18:03) :
tes le plus loin et le plus proche en méme temps

c'est fabuleux



Hihi, des fois, heureusement que tu es là moi j'dis quand même .



29.11.2009

 



Marie . dit (01:06) :
*et toi que ce cache dans ton ame, pourquoi ecrit tu?

 


.    Nuage √ert   .                   [ 知恵 , guide mes pas ]     dit (01:08) :
*J'écris pour moi même, en majeur partie pour me souvenir de ce que j'étais, et avoir peur de ce que je vais devenir



06.12.2009





Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 15:02
La normalité :


" La normalité est ce qui est conforme à ce dont on a l'habitude, ce qui ne surprend, ne dérange ni n'attitre la curiosité. C'est une notion vague, redéfinie en fonction de chaque personne, selon ce qu'elle est habituée à percevoir. Une chose normale est donc perçue quasiment inconsciemment et on ne s'en souvient pas facilement, alors qu'une chose anormale éveille l'attention et est facilement retenue par le cerveau . "

Wiki'

 

La normalité donc et l'habitude, tout ce qui change de l'habitude, c'est de l'anormalité, c'est bizarre, nouveau, et donc, nul .

C'est donc un moule qu'on placerait inconciamment devant les choses qu'on voit, si c'est " normal " alors on l'oublie très rapidement, quelque chose " d'anormal "et donc qui ne rentrerait pas dans ce moule, serait donc un souvenir persistant dans notre cerveau .

 

Quelques exemples à la pelle des souvenirs :

Un baiser un matin, dans la neige, sous un cerisier en fleur,  normal non ? Un baiser on ne peut certes, pas en avoir quand on veux, mais relativement fréquent suivant les personnes . La neige, suffis d'attendre l'hiver et d'avoir un peu de chance et pour le cerisier en fleur, ça arrive quand même une fois dans l'année les fleurs, et pendant une longue période . Dès le début, mon raisonnement ne tiens déjà pas la route, mais pas grave, continuons .

Une personne qui vous fait un sourire dans le métro / tram / train / bus / avion / bateau, normal non ? Une personne qui sourit, même si on en voit de moins en moins, c'est " normal " non ? Pourtant on s'en souviens .

Boire une bière avec des amis, stupide et d'un banal monstre, boire une bière, suffis d'ouvrir le frigo pour ça en général, des amis, on passe un coup de téléphone et c'est bon, ils rappliquent s'ils sont des vrais amis .

 

Maintenant, des autres exemples, à l'inverse, des moments anormaux, mais qu'on voudrait plutôt oublier, illogique non, quitte à connaître une chose, pourquoi l'oublier ... ? Quoique, on comprend très bien pourquoi en réalité .

Quelqu'un qui se jette sur les rails du métro à Paris, un bras qui vous retombe dans les votre . Anormal, pourtant, certains souhaite l'oublier et vite .

Attouchements, viols, personnes battues, y'en a des tonnes, plus beaux les uns que les autres, pourtant, je serais vraiment intéressé de savoir si quelqu'un souhaite en garder le souvenir, autre que pour en faire une vengeance, ce que, je n'espère pas .

 

 

La normalité est certes un moule qu'on applique à chaque chose, mais il faut que ces choses soient dans un contexte lui aussi normal, un hiver sous la neige et un cerisier en fleur, ça donne directement un cadre moins normal aux choses .

 

Quelqu'un a dit un jour : " On s'étonne trop souvent de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours . "

C'est plutôt vrai je trouve, pour moi,c'est vrai, il y'a des souvenirs qui restent, c'est vrai aussi qu'ils restent car c'était des moments particuliers qu'ils ne se reproduiront plus, mais c'est pas pour autant que j'en oublie des souvenirs de tous les jours, des joies passagères, des moments d'euphorie, des fous rire débiles et tout autre conneries que j'ai pu faire .

On schématise trop ce qui est normal ou pas, pour moi, voilà, croiser quelqu'un qu'on a envie de voir et l'inviter boire un café / chocolat / thé, ce que vous voulez, tu vois, ça peut se faire tous les jours, c'est vrai, mais ça reste un bon souvenir, qu'on oubliera peut être un jour si on le compare à un autre comme " La première fois " ou autre, mais voilà, c'est un bon souvenir, comme aller au ciné voir un bon film ou manger dans un bon restau', y'a des tonnes de choses qu'on peut faire tous les jours, des tonnes de bons souvenirs qui pourraient nous remonter le moral quand ça ne va pas trop bien, mais qu'importe, l'homme est bête, pour lui, un bon souvenir se trouve uniquement dans quelque chose d'unique, qui ne pourra jamais se reproduire, il pense que ça n'arrive à personne d'autre quelque chose de semblable à lui, il se sent incompris ou autre, mais en fait, des joies comme il en a connu, certes, ce ne seront pas les mêmes à tous points de vue, mais d'autre personnes peuvent les connaître .

 

 

Autrement parlant, on dis que y'a des personnes normales et anomarles, mais bon, j'vois pas trop s'qu'on veut dire .

Par logique, physiquement, on est un peu tous pareils, yeux, oreilles, cou, nez, mains ... Etc, on est de la même espèce, l'Homme ( Wawwww ), donc par logique, on est tous pareil .

Ensuite, c'est vrai, on peut être différent, allez y, faites moi rire, y'en a ceux qui se rebelles, ceux qui pensent être différents, ceux qui ne s'aiment pas, ceux qui aiment personnes, ceux qui aiment tout le monde, ceux qui ont les cheveux rouge brillant aux effets violet, nan mais franchement ? Ou ça mène ça ? C'vrai, notre passé dit ce que nous sommes aujourd'hui, mais on se ressemble tous en fait, j'vois pas pourquoi voilà, un tel ou un tel va penser qu'il est vraiment différent .

On est pas différent, tous pareils, c'vrai, on peut penser différemment et on agira différemment devant des situations donné, encore heureux même, sinon, qu'est ce qu'on se ferait chier .

C'vrai, je suis quand même d'accord, il y'a des gens qu'on pourrait vraiment dire différent, mais ils ne sont vraiment pas nombreux dans le monde je pense .

 

Quelqu'un a dit un jour : " Dans la tête des gens, des gens " normaux ", tout doit être formaté, si quelque chose leur semble pas dans les barrières qu'ils se sont fixées, pour toujours avoir un point de repère, ils se cognent dans la barrière ils savent qu'il faut pas aller plus loin, sinon, ils seront considérés comme normaux, donc si ya un qqchose qui rentre pas dans leur barrière, c'est bizarre et pas sain, bizarre et incompréhensible, parce que leur esprit est fermé, espèce de carcan sociétaire, pour le coup ils ont vraiment un esprit critique zéro, parce que c'est soit bien soit mal, soit just soit faux, soit légitime soit illégitime, soit normal soit pas normal .

Moi je vis en dehors de leur barrière, et ils me dégoutent, ils croient que leur monde est gigantesque et infini, ils broutent tout dans un minuscule carré de 5m^2, baignent dans les memes idées et memes préjugés toute leur vie, ils sont pareils pronant leur spécificité, ils disent je suis unique, ils sont tous créés à partir du meme moule. J'aimerai pas vivre la dedans, on doit s'ennuyer . "

Colibri

" ils sont pareils pronant leur spécificité, ils disent je suis unique "

Ce n'est pas ce que tu essais de faire, dire que tu es unique ?

Tout le monde l'est, à sa façon, sauf que des fois, elle ressort plus que d'autre, voilà tout .

Ceci dit, oui tu es différente, de ce par quoi tu as vécu, de ce par comment tu agis dans ta vie de tous les jours, de pleins de chose fait que tu es différente, mais d'un côté, j'ai envie de dire que tu ressemble à tout le monde, à trop vouloir être différente des autres, tu leurs ressemble car comme eux qui passent leur temps à te critiquer, toi en te disant différente, tu les critiques et donc fait comme eux ...

C'est bizarre, je parle d'une personne en particulié en la citant sur mon nuage, j'vais donc déjà rayer le nom pour commencer, puis voilà, je suis méchant avec toi, peut être pour t'éloigner de moi, car c'est une mauvaise chose, peut être pour d'autres raisons, à définir peut être, je ne sais pas trop pourquoi j'ai écrit ce petit paragraphe sur toi, donc j'vais l'arrêter maintenant .

Juste, ne m'approche pas trop .

 

 

La normalité, c'est quelque chose que beaucoup de gens veulent pouvoir avoir, être invisible, devenir comme tout le monde, devenir normal .
A l'inverse, d'autre personne ont pour but dans la vie de se différentier des autres, se sentir unique, même si au final ils ressemblent en tous points de vue aux autres en général .

 

 

 

 

Comme souvent, la suite un autre jour .

 

 


" Sans avenir, juste sanglots et soupirs . "

Mm

 



Moby - Why Does My Heart Feel So Bad ?

 

 

21.11.2009

 

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Nuage Vert
  • Le blog de Nuage Vert
  • : Ici sera entreposé pas mal de choses, mais qui sûrement pour vous, ne seront pas du tout intéressantes, enfin, si le cœur vous en dis, commentez si cela vous parait utile, sinon, je serais vous, je passerais mon chemin sans même m'arrêter, ce que je veux vous présenter, ce n'ai pas le monde, c'est encore moins le miens . " Je vous emmène dans un univers fragile, délicat, où les mots les plus quotidiens parviennent à traduire des sentiments violents et rares . "
  • Contact

Profil

  • Nuage Vert
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .

Recherche