Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 15:02
La normalité :


" La normalité est ce qui est conforme à ce dont on a l'habitude, ce qui ne surprend, ne dérange ni n'attitre la curiosité. C'est une notion vague, redéfinie en fonction de chaque personne, selon ce qu'elle est habituée à percevoir. Une chose normale est donc perçue quasiment inconsciemment et on ne s'en souvient pas facilement, alors qu'une chose anormale éveille l'attention et est facilement retenue par le cerveau . "

Wiki'

 

La normalité donc et l'habitude, tout ce qui change de l'habitude, c'est de l'anormalité, c'est bizarre, nouveau, et donc, nul .

C'est donc un moule qu'on placerait inconciamment devant les choses qu'on voit, si c'est " normal " alors on l'oublie très rapidement, quelque chose " d'anormal "et donc qui ne rentrerait pas dans ce moule, serait donc un souvenir persistant dans notre cerveau .

 

Quelques exemples à la pelle des souvenirs :

Un baiser un matin, dans la neige, sous un cerisier en fleur,  normal non ? Un baiser on ne peut certes, pas en avoir quand on veux, mais relativement fréquent suivant les personnes . La neige, suffis d'attendre l'hiver et d'avoir un peu de chance et pour le cerisier en fleur, ça arrive quand même une fois dans l'année les fleurs, et pendant une longue période . Dès le début, mon raisonnement ne tiens déjà pas la route, mais pas grave, continuons .

Une personne qui vous fait un sourire dans le métro / tram / train / bus / avion / bateau, normal non ? Une personne qui sourit, même si on en voit de moins en moins, c'est " normal " non ? Pourtant on s'en souviens .

Boire une bière avec des amis, stupide et d'un banal monstre, boire une bière, suffis d'ouvrir le frigo pour ça en général, des amis, on passe un coup de téléphone et c'est bon, ils rappliquent s'ils sont des vrais amis .

 

Maintenant, des autres exemples, à l'inverse, des moments anormaux, mais qu'on voudrait plutôt oublier, illogique non, quitte à connaître une chose, pourquoi l'oublier ... ? Quoique, on comprend très bien pourquoi en réalité .

Quelqu'un qui se jette sur les rails du métro à Paris, un bras qui vous retombe dans les votre . Anormal, pourtant, certains souhaite l'oublier et vite .

Attouchements, viols, personnes battues, y'en a des tonnes, plus beaux les uns que les autres, pourtant, je serais vraiment intéressé de savoir si quelqu'un souhaite en garder le souvenir, autre que pour en faire une vengeance, ce que, je n'espère pas .

 

 

La normalité est certes un moule qu'on applique à chaque chose, mais il faut que ces choses soient dans un contexte lui aussi normal, un hiver sous la neige et un cerisier en fleur, ça donne directement un cadre moins normal aux choses .

 

Quelqu'un a dit un jour : " On s'étonne trop souvent de ce qu'on voit rarement et pas assez de ce qu'on voit tous les jours . "

C'est plutôt vrai je trouve, pour moi,c'est vrai, il y'a des souvenirs qui restent, c'est vrai aussi qu'ils restent car c'était des moments particuliers qu'ils ne se reproduiront plus, mais c'est pas pour autant que j'en oublie des souvenirs de tous les jours, des joies passagères, des moments d'euphorie, des fous rire débiles et tout autre conneries que j'ai pu faire .

On schématise trop ce qui est normal ou pas, pour moi, voilà, croiser quelqu'un qu'on a envie de voir et l'inviter boire un café / chocolat / thé, ce que vous voulez, tu vois, ça peut se faire tous les jours, c'est vrai, mais ça reste un bon souvenir, qu'on oubliera peut être un jour si on le compare à un autre comme " La première fois " ou autre, mais voilà, c'est un bon souvenir, comme aller au ciné voir un bon film ou manger dans un bon restau', y'a des tonnes de choses qu'on peut faire tous les jours, des tonnes de bons souvenirs qui pourraient nous remonter le moral quand ça ne va pas trop bien, mais qu'importe, l'homme est bête, pour lui, un bon souvenir se trouve uniquement dans quelque chose d'unique, qui ne pourra jamais se reproduire, il pense que ça n'arrive à personne d'autre quelque chose de semblable à lui, il se sent incompris ou autre, mais en fait, des joies comme il en a connu, certes, ce ne seront pas les mêmes à tous points de vue, mais d'autre personnes peuvent les connaître .

 

 

Autrement parlant, on dis que y'a des personnes normales et anomarles, mais bon, j'vois pas trop s'qu'on veut dire .

Par logique, physiquement, on est un peu tous pareils, yeux, oreilles, cou, nez, mains ... Etc, on est de la même espèce, l'Homme ( Wawwww ), donc par logique, on est tous pareil .

Ensuite, c'est vrai, on peut être différent, allez y, faites moi rire, y'en a ceux qui se rebelles, ceux qui pensent être différents, ceux qui ne s'aiment pas, ceux qui aiment personnes, ceux qui aiment tout le monde, ceux qui ont les cheveux rouge brillant aux effets violet, nan mais franchement ? Ou ça mène ça ? C'vrai, notre passé dit ce que nous sommes aujourd'hui, mais on se ressemble tous en fait, j'vois pas pourquoi voilà, un tel ou un tel va penser qu'il est vraiment différent .

On est pas différent, tous pareils, c'vrai, on peut penser différemment et on agira différemment devant des situations donné, encore heureux même, sinon, qu'est ce qu'on se ferait chier .

C'vrai, je suis quand même d'accord, il y'a des gens qu'on pourrait vraiment dire différent, mais ils ne sont vraiment pas nombreux dans le monde je pense .

 

Quelqu'un a dit un jour : " Dans la tête des gens, des gens " normaux ", tout doit être formaté, si quelque chose leur semble pas dans les barrières qu'ils se sont fixées, pour toujours avoir un point de repère, ils se cognent dans la barrière ils savent qu'il faut pas aller plus loin, sinon, ils seront considérés comme normaux, donc si ya un qqchose qui rentre pas dans leur barrière, c'est bizarre et pas sain, bizarre et incompréhensible, parce que leur esprit est fermé, espèce de carcan sociétaire, pour le coup ils ont vraiment un esprit critique zéro, parce que c'est soit bien soit mal, soit just soit faux, soit légitime soit illégitime, soit normal soit pas normal .

Moi je vis en dehors de leur barrière, et ils me dégoutent, ils croient que leur monde est gigantesque et infini, ils broutent tout dans un minuscule carré de 5m^2, baignent dans les memes idées et memes préjugés toute leur vie, ils sont pareils pronant leur spécificité, ils disent je suis unique, ils sont tous créés à partir du meme moule. J'aimerai pas vivre la dedans, on doit s'ennuyer . "

Colibri

" ils sont pareils pronant leur spécificité, ils disent je suis unique "

Ce n'est pas ce que tu essais de faire, dire que tu es unique ?

Tout le monde l'est, à sa façon, sauf que des fois, elle ressort plus que d'autre, voilà tout .

Ceci dit, oui tu es différente, de ce par quoi tu as vécu, de ce par comment tu agis dans ta vie de tous les jours, de pleins de chose fait que tu es différente, mais d'un côté, j'ai envie de dire que tu ressemble à tout le monde, à trop vouloir être différente des autres, tu leurs ressemble car comme eux qui passent leur temps à te critiquer, toi en te disant différente, tu les critiques et donc fait comme eux ...

C'est bizarre, je parle d'une personne en particulié en la citant sur mon nuage, j'vais donc déjà rayer le nom pour commencer, puis voilà, je suis méchant avec toi, peut être pour t'éloigner de moi, car c'est une mauvaise chose, peut être pour d'autres raisons, à définir peut être, je ne sais pas trop pourquoi j'ai écrit ce petit paragraphe sur toi, donc j'vais l'arrêter maintenant .

Juste, ne m'approche pas trop .

 

 

La normalité, c'est quelque chose que beaucoup de gens veulent pouvoir avoir, être invisible, devenir comme tout le monde, devenir normal .
A l'inverse, d'autre personne ont pour but dans la vie de se différentier des autres, se sentir unique, même si au final ils ressemblent en tous points de vue aux autres en général .

 

 

 

 

Comme souvent, la suite un autre jour .

 

 


" Sans avenir, juste sanglots et soupirs . "

Mm

 



Moby - Why Does My Heart Feel So Bad ?

 

 

21.11.2009

 

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 00:43
L'amour :

( Mais quel beau mot ... )
[ Blague ]



A vrai dire, y'en a pas qu'une je pense, comme le nombre de d'amour possible .
J'aime pas tellement le sujet, mais comme j'y es pensé y'a pas trop lontemps, j'vais quand même en écrire un peu .
Ils ne sont pas rangé dans un ordre précis ni dans celui dans lequel j'l'ai ai pensé en premier, juste claqué comme ça .


L'amour Charnel : Purement et simplement du corps, apprendre l'autre, la fusion de deux corps ( voir plus même des fois ), représenté par tous les films porno' qui existent dans le monde . Il peut être violant, et très doux, c'est quelque chose qui ne dure jamais bien longtemps en général, c'est un amour sans sentiments la plupart du temps, ou des mauvais, l'amour charnel est la forme dite la plus naturel, il éprouve le plaisir directe que peuvent ressentir deux personne, amour triste car se limitant au plaisir et souvent plutôt court, il se rapproche de l'amour Kleenex.

L'amour Kleenex : Ou encore " L'amour qu'on prend et qu'on jette ", et qu'on jette vite d'ailleurs, il fait pleurer, beaucoup, c'est un amour destructeur, on utilise les sentiments comme des crayons, ils s'usent très rapidement, on sait souvent dès le début qu'on va souffrir, mais c'est plus fort que nous, un peu comme l'amour de Besoin, on ne peut pas lutter contre, c'est plus fort que nous .

L'amour de Besoin : Ou l'amour de Soumission, on accorde tout à l'autre personne, pour la simple et bonne raison qu'on est totalement dépendant de lui, on a besoin de savoir que quelqu'un nous suit, nous attend quelque part, qu'on n'est pas seul, alors qu'importe les sacrifice, distance, infidélité,mensonges, rien n'a d'importance, on pardonne tout ce qui passe, on idéalise beaucoup l'autre personne et on n'imagine pas notre vie sans lui / elle, on croit que le monde va s'arrêter de tourner si il se passe quelque entre nous deux, on a peur en général, l'autre devient une drogue dont on ne peut plus se passer, cet amour est violent, il peut être beau, mais vite, on se rend compte qu'on se néglige soit même, ou qu'on ne peut pas accorder à l'autre tout ce qu'on voudrait, cet amour est plutôt limité dans le temps, même s'il peut durer un bon moment, il peut ressembler au premier amour sur certains point, mais lui à l'inverse, peut se répéter, c'est une relation bizarre entre les personnes, un besoin perpétuel .

Le Premier Amour : On lui donne tout, ou du moins on croit lui donner, en quelque sorte, on perd la moitié de notre coeur à ce moment parait il, il est la résultante de tout les amour possible s'il se passe " normalement ", on perd pas mal de chose à ce moment . On a cherché ce que dans la vie, nous ne pouvons vraiment pas achetter, et dans celle ci, qui ne sont vraiment plus nombreuses, le premier amour reste quelque chose de précieux, pur, et souvent chaste. Je ne m'attarderait pas sur celui ci, raisons personnels peut être .

L'amour Passionnel : Tout simplement celui ou l'on accorde tout à l'autre personne, par passion, il se rapproche de l'amour de besoin, hormis qu'il n'y a pas forcément besoin, on l'appel aussi l'amour Aveugle, il ne dur en général pas si longtemps que ça .

L'amour Platonique : Il ressemble énormément à l'amour Impossible, et disparait au moment ou il devient possible, comme par exemple je citerais juste Beaudelaire, qui écrivit des poèmes à une femme pendant quatres ans, et le jour où elle décida de s'offrir à lui, il ne voulu plus d'elle .

L'amour Impossible : La distance est le premier facteur qui créait cette amour, l'âge peut aussi en être la cause, la situation sociale, les parents aussi, les préjugés que la société accorde à des personnes aussi, cet amour impossible est dur à gérer, en général il disparait peu à peu, ce qui est dommage je trouve, par manque de persévérance peut être, par manque d'affection, c'est une sorte d'amour de besoin, on a besoin de savoir que quelqu'un est là à nous attendre, mais contrairement à celui là, les gênes qui se trouvent au milieu de la relation le rende impossible et donc triste très souvent, c'est un amour qu'on essait de faire vivre, petit à petit, il se construit avec le temps, et paradoxalement, se détruit avec lui .


L'amour Fusionnel : Peut être le plus beau d'après certain, même si je penche quand même pour le suivant, l'amour fusionnel est le rêve, le mariage, la maison, le chien, les enfants, le travail, tout peut s'enchaîner très vite, c'est ça le mot s'enchaîner, c'est une relation qui prend énormément d'ampleur dans une vie, elle peut être un boulet, ou alors l'inverse, des ailes belles fortes et solides qui ne se briseront jamais . Elle est la résultante de longue années de secrets communs, de moments partagés, de joie et de tristesse, c'est une relation où en général, on se dit tout entre nous, pas besoin de mensonges, c'est une relation qui peut durer la période d'une vie .

L'amour " Je t'aime quand même " : Cet amour est très bizare, certain ne l'aime pas, pour le quand même et paradoxalement, d'autre l'aime pour le " quand même ", moi je fais partie de la deuxième catégorie, car malgré tout ce qui peut se passer entre les deux personnes du couple, ils s'aiment malgré tout, il peut y avoir des choses, des belles, souvent des moins belles, mais malgré tout, ils sont là, tout les deux, heureux, et ça leurs suffis de le savoir . Ils ne s'occupent en général pas trop du regard que les autres peuvent porter sur eux, c'est un peu comme s'ils étaient coupé du monde à deux, une sorte de bulle à eux même, leurs monde peux tourner rond, c'est une relation qui comme l'amour Fusionnel peut durer longtemps, c'est faire abstraction de toute les choses qui sont arrivées, par amour, mais ce n'est pas pour autant qu'on oublie, à l'inverse de l'amour Passionnel ou de celui de Besoin, cet amour est régis par la phrase " On pardonne mais on n'oublie jamais " .










" Le temps passé à espéré, et du temps perdu à jamais "
Scrubs
[ Ou alors c'est préparé son avenir à avoir soit du malheur, soit une forte dose de bonheur . ]

" J'aimerais contempler ma vie comme à travers un écrand d'appareil photo, pouvoir faire des pauses sur le temps et revenir en arrière, pouvoir aujuster les paramètres de ma vie aussi facilement que d'appuyer sur un simple bouton . "

Pigeon Idiot
" Ma mère me dit toujours " dans la vie, y'a les acteurs et les specatateurs . Soit l'actrice de ta vie et si possible deviens en l'héroïne " mais j'ai commencé à me cacher derrière mon appareil photo et puis ouais, c'est trop facile d'appuyer sur un bouton n'importe qui peut faire ça . "

Maru
" N'importe qui, mais arrêter ta vie sur le moment où tu es aux toilettes, n'est pas d'un intérêt majeur, le faire en moment d'euphorie ou de larme profondes est bien plus interressant pour quelqu'un qui voudrait lire ta vie ... Non ? "

Pigeon Idiot
" Mais personne ne veut lire ma vie, ceux qu'ils veulent, c'est des bout de leur vie a croiser à la mienne et que j'ai en photo . "

Maru
" Moi je veux la lire sans raison, comme toi tu aimes lire la mienne où ce que j'en écris . "

Pigeon Idiot
" Ca m'énerve, t'as raison . "

Maru

" La connaissance c'est de savoir que la tomate est un fruit, la sagesse c'est de savoir qu'il ne faut pas la mettre dans une salade de fruits . "

Anne ( ou du moins elle qui me l'a fait connaître )

" Y'a rien de pire que la solitude, même avec plein de gens autours . "

Scrubs

" Vive les poissons sur Arte ou France 5 à 2h40 moi je dis . "

Pigeon Idiot


J'en aurais encore pas mal à claquer comme ça, mais pas sur qu'elles servent à quelque chose, j'vais donc arrêter là pour le moment . La suite viendra un autre jour




John Butler Trio - Zebra


21.11.2009
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 17:30
  " Aime-la car elle pourra peut-être enfin te faire aimer la vie "
Evy ( Une de ses citations, voir elle ? )





17.11.2009





Plonger en moi, ouvrez ma tête, quoique, commencez plutôt par les pieds, y'a plus de chose que dans mon cerveau je pense, remonter le long de mes nerfs où l'électricité y passe tel un courant, des flots d'électrons en mouvement pour ordonner à mes jambes d'avancer, de fuir d'où je suis, même si où je vais n'est pas forcément mieux, remontez le long de mes pauvres muscles atrophié, remontez le long de ma colonne vertébrale, ne vous arrêtez pas au fois, il est pourris par l'alcool qui remplace mon sang, ne vous arrêtez pas non plus aux poumons, avec tout c'que j'ai fumé, j'pourrais être le premier rejeteur de CO² du monde. Aucun intérêt non plus de voir mon coeur, il est pourrie, troué, déchiré, cassé, une horloge dont les aiguilles seraient brisées en mille morceaux, laissez aussi tomber mes os, j'les ai déjà trop explosé, il n'en reste que quelque bout qu'un chir' a bien voulu recoller, remontez alors le long de ma moelle épiniaire, vous pourrez la donner à qui vous voulez quand je serais mort, mais par égoïsme pur, donnez la à quelqu'un qui la mérite, et non quelqu'un qui payera cher. Arrivez dans c'qu'on appelle le cerveau, sauf que chez moi y'a rien, apprenez bande de cons, que quand on a rien là, on est juste heureux de vivre et de pouvoir se dire tous les matins en se levant : Quelle belle journée, je suis encore en vie, un peu comme Candide, Tout va bien dans le meilleur des mondes .


" Et si on donnait le pouvoir à chaque personne dans ce monde d'écrire un seul mot, quel serait le plus écrit ?
Amitié, Amour, Haine, Joie, Vie, Sentiment, Polique, Pouvoir, Santé, Humour, Sexe, Drogue, Musique, Soleil, Beauté, Nature, Psycopate, Maladie, Guerre, Famine ... ?
Quel serait ce mot ? Un joyeux comme Ami(e), un triste comme Guerre(s) ou un entre deux comme Amour ? "

Pigeon Idiot

" Vous, qui dans les langueurs d'un esprit monastique, ignorez de l'amour l'empire tyrannique, que vos coeurs sont heureux puisqu'ils sont insensibles, que vos jours sont sereins, toutes vos nuits paisibles. "
Alexander Pope

" Heureux les oublieux car ils viendront également à bout de leurs bétises. "

Nietzsche

" Ce n'est pas la question de l'enfant qui dérange, c'est la réponse qu'on doit lui donner qui dérange . "
" Pourquoi papa il est avec une autre femme que maman ?
Pourquoi il pleut ?
Pourquoi maman elle est triste quand papa part travailler ?
Pourquoi grand frère il est partie en scooter et il est jamais revenu ?
Pourquoi on mange pizza quand maman elle est pas là ?
Pourquoi maman elle part avec un monsieur des fois ?
Pourquoi le père Noël il existe pas ?
Pourquoi le ciel est bleu ?
Pourquoi y'a des gens qui ont pas de quoi se nourirent dans le monde ?
Pourquoi j'peux rien donner au mandiant dans la rue ?
Pourquoi papa et maman ils me disent pas comment on fait les bébés ?
Pourquoi dire " Chatte, Minou " c'est pas bien quand on parle de chat ?
Pourquoi on peut pas faire des balons avec tout ce qu'on trouve qui pourrait en faire ?
Pourquoi maman elle me lit plus d'hisoitre avant de dormir ?
Pourquoi la pluie c'est pas bien, ça fait bien pousser les fleurs, pourquoi pas nous ?
Pourquoi il faut que la maison soit toujours propre ?
Pourquoi je dois toujours ranger ma chambre si c'est pour la déranger après ?
Pourquoi faut que je fasse mon lit tous les matins, vu que tous les soirs, je le remets en bordel ?
Pourquoi j'ai pas le droit de dire " Bordel " ?
Pourquoi on répond jamais à mes questions ?
Pourquoi y'a des pelouses où on peut pas jouer dessus ?
Pourquoi la boue c'est sale pour nous, mais maman elle s'en met sur la figure pour être belle est propre ? "

Pigeon Idiot

" Bisous petite veille "
SLN

" Bisous petit vieux "
SLR

"  En fait, t'es un tisseur de rêve, tu prends l'espoir qui flotte dans l'air, tu le fil avec ton coeur, tu l'assemble pour en créer un habit chaud, d'une chaleur douce et nouvelle. Mais fait bizarre, tu rends cet espoir, tu ne le garde pas pour ta propre collection, et un jour, j'aimerais que tu te rende compte que peut être, y'a des personnes qui l'ont fait pour toi, tisser de l'espoir . "


" Pourquoi refaire le monde, puisqu'il va péter ? "
" Le regard d'une fille vaut mieux qu'une guerre perdu d'avance . "
J'ai vomi dans mes cornflakes
( Je vous la conseil la vidéo, elle est vraiment connu, mais très agréable quand même )
Dans le même style court métrage, en dédicasse pour GV : " J'aime bien l'idée que après la mort, ce s'ra pas pire que avant la naissance . "
 Foutaises


" Pour qui suis je vraiment bénéfique ? "
Pigeon Idiot




15.11.2009




Je cherche des définitions en ce moment, si vous avez un mot que vous aimez particulièrement ou que vous aviez envie de juste me donner une définition, je suis prenneur .
( Si quelqu'un lit ça, bien entendu )

J'claque quelques citations, car je cherche quoi écrire, mais je suis un peu en manque de temps en ce moment, et il faut dire, je glandouille pas mal pour pas grand chose .

La vie est dure donc .

" J'ai envie de passer mes mains sur ton corps,
Envie de carresser ta peau de mon souffle,
Croquer ton corps de mes yeux,
Jouer de tes lèvres comme d'un baiser,
Entendre ta respirtation saccadé contre mon coeur,
Sentir tes cheveux qui courent sur mon torse,
Et j'ai envie de toi . "
Pigeon Idiot : That All



" J'ai donné à dieu l'occasion de me tuer, il ne l'a pas fait, c'est qu'il est content de moi . "

Le Ruban Blanc


" On peut aimer sans pour autant souhaiter se livrer à une simulation de l'acte procréateur, remarqua Narcisse, en lui caressant les épaules. Moi je t'aime à ma manière. Mon amour est unilatéral et c'est pour cela qu'il est total. Je ne réclame rien en échange. Permets moi juste d'entedre ta voix, cela me suffira largement. "

Werber, La Révolution des Fourmis


" " Ceux sont toujours les meilleurs qui partent les premiers. " Je n'avais que huit ans mais je ne pus m'empêcher de penser : " Alors là, tout autour, il ne reste que les mauvais ? " "

Werber, La Thanatonautes
13.11.2009




" J'ai pas envie d'être où je suis, je veux être autre part "

Pigeon Idiot

Mais où ?








05.11.2009
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 13:06
Chez K'ro





& C'est fini, et on rêve, en fait non, on vie nos rêves .


02.11.2009
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 22:27

Petit délire psychotique, état indescriptible et mots dénudés de sens, euphorie du moment, destruction des gardes-fous, éveil des sens, élégance, envie, apprendre, comprendre, savoir, enivrant, doux, délicieux, plaisant, sweet, encore, liberté.

 

 

" Des fois, j'aimerais être un chien pour pouvoir demander un su-sucre.

Tu veux un su-sucre ?

Ben nan pourquoi ? "

 

 

Brigitte Fontaine - La Symphonie Pastorale

 

 

C'est pas de ma faute si j'dis de la merde, j'ai une raison valable aujourd'hui, j'ai trop dormis.

Bonne nuit les gens, j'vous aime.

 

 

& 31/10/2010›01/11/2010

 

ghost_of_a_memory___by_Enyalia.jpg

 

 

Note personnelle : Arrêter de mettre des photos de femmes diverses comme illustrations d'articles, ça va finir par être douteux à force.

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 01:07
Chez Lionceau ( lui là en bas )




( Après lecture de ce post, He said : " T'auras le droit à un câlin après " )
( Après com' : On gère, on gère )

& les Cinquante Neuf Heures avant .



30/10/2009
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 03:25

Gilbert Langlois a dit un jour :

" On fait des promesses quand on sent le besoin d'affirmer, de solidifier des sentiments que l'on craint de perdre. "

 

 

 

" Non, non, tu a dus mal entendre, je ne t'ai jamais dis je t'aime en le pensant, tout du moins. Les mots ils sonnaient faux même quand j'essayais de les prononcer, tu t'en souviens pas ? Non non, je ne t'ai jamais dis que ça pourrait durer, tu a dus mal comprendre, c'est toi qui m'a amené à le pronnoncer sans le penser.
Non non, je me suis pas teinte en blonde platine parce-que c'était ta couleur préférée, tu as du mal voir, j'avais les cheveux dans ces tons là bien avant de te connaître . Non non, je n'ai pas arrêté toutes les drogues imaginables que je pouvais prendre parce-que tes bombes lacrymales m'empêchaient de dormir, tu a dus mal interpréter . Tu pleure mal, & ça coule faux.
Non, ce n'est pas moi qui t'ai offert les clefs de l'appartement, c'est toi qui te les aient appropriés en les retrouvant sur le parquet . Elles étaient déjà dans ta poche, elles ne sont pas passées de mes mains au tiennes, tu a dus mal voir. Non je ne t'ai pas embrassée parce-que j'en avais envie ! Pourquoi tu me parle de sentiments ?! J'avais trop vus, je te le répète ! Non, je n'ai jamais pris les devants. Non, non, je ne t'ai jamais demandé d'enfants , c'est toi qui a finis par m'acheter un test parce-que mon ventre enflait alors que je vomissais tout le temps. Non non, je ne voulais pas l'appeler Amélia , je n'ai jamais aimé ce prénom, c'est toi qui l'a écrit. Non, non, je n'ai jamais demandée à repasser une deuxième soirée, avec toi, j'étais déjà en train de partir quand tu a fais semblant de me rattraper . ALORS NON ! Arête avec ça ! Je n'ai jamais appelé ta mère hier soir ! "

Texte de archetype-suicidaire

 

 

 

Le doute :

On doute pour des milliers de raisons, et pour des millions de choses, avec plus ou moins d'importances pour chacune d'elles, comme par exemple pour savoir si on prend tel ou tel chaussures le matin, ou si la voiture de nos rêves sera une Porsche ou une Ferrari .

Le doute à la base n'est qu'une simple idée qui serait venu s'immiscer dans notre esprit, du moment ou l'on y a songer, quelque soit la cause du songe, on ne cessera d'y penser jusqu'au moment ou le doute sera dissipé ou décider. Et c'est la qu'est l'idée même du doute.

Au moment ou l'idée nous a traversé l'esprit, c'est trop tard, il y'a les doutes, en général, communs à tous, qui se résument un peu comme des questions, comme l'éternel « Mais qu'est ce que je vais faire de ma vie ? » « A quoi je sers ? », ou toutes les autres conneries du genre, que au moins une fois dans sa vie, on se pose, tout simplement, car on se rend compte qu'on est peu d'choses au final, comme dirait quelqu'un.

Dans la vie de tout les jours, on se trouve rarement face à des doutes insurmontables, et souvent même, ils sont d'une faible importance.

En revanche, si l'on a, ce que l'on appelle grossièrement, une vie de couple, les doutes s'enchaînent jour après jour, pourrissant la vie, à ce couple justement.

Le meilleur moyen de dissiper un doute reste la confiance que les deux personnes s'autorisent à accorder à l'autre, chez certains elle est complètement démesurée, j'en connais qui préféreront avaler des mensonges bien plus gros qu'eux pour éviter de douter de l'autre, pour ne pas détruire leurs relation, si pittoresque, vu que basé sur un assemblage branlant de mensonges et de souvenirs falsifiés.

Dans ce cas la, la raison la plus simple d'où vient le doute est souvent une sorte de jalousie mêlé à un petit manque de confiance, rien de si rare que ça en somme, pourtant la plupart du temps, c'est des doutes qui affaiblissent des relations avec le temps, des choses stupides qu'on a pas pris le temps de dire, ou juste d'expliquer à l'autre personne, avec en exemple le plus cité « Pourquoi tu rentre si tard ? Tu étais où ? », vous pouvez lui expliquer le pourquoi du comment, il ne faut pas prendre l'autre personne pour un(e) débile profond(e), mais au lieu de ça vous allez vous lancer dans un mensonge, qui ne fera que grossir avec le temps, avant de faire resurface un beau jour, sans qu'on s'y attende.

Le doute en couple c'est l'ensemble des questions qu'on est amené à se poser un jour, des plus simples, au plus compliquées.

Moi je lui ai offert ça, mais lui, qu'a t il fait ?

Moi j'ai fait ça pour lui, mais lui ?

Moi j'ai été là pour lui, à chaque seconde ou je le pouvais, chaque instant j'étais prêt à aller le rejoindre, mais lui ?

Moi je ne lui ai jamais dit non pour le voir, toujours même quand ça me dérangeait car d'autres choses à faire, mais lui me disais juste « Nan, pas aujourd'hui, pas envie. », ou sinon que simplement, pas possible.

Moi je me suis impliqué, j'ai fait des projets, lui ai dit des envies, des choses j'aurais aimé, j'ai ouvert des discutions, un avenir, mais lui ?

Moi je serais prêt à sacrifier énormément de choses pour lui, mais lui ?

Etc, je vais m'arrêter là.

Comme si dans un couple il devait y avoir des comptes à se rendre, ça se saurait.

 

C'est sur, de la façon dont je l'ai expliqué, c'est pas vraiment top quoi, mais la réciproque est vrai, dès qu'on lève un doute, quelque chose qui nous rendais anxieux, cela augmente en quelque sorte la relation, quand l'autre nous aide, nous fait plaisir, qu'on partage des choses ensemble, inattendu, que juste parfois on lève le voile du futur, du doute, alors cela laisse un sentiment agréable, et l'on se sent un peu plus paisible au creux de nous même.

 

 

 

nuque.jpg

 

 

 

" Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c'est bien."

Fight Club

 

 

 

Ps : Devine quoi.

 

 

27.10.2010

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 19:36

" Nom :

Guide de survie en type-bac de maths

Catégorie :

Intérêts communs - Sciences

Description :

La cloche vient de tinter, vous avez les mains moites et suez plus qu'au milieu d'un bar chilien sauna, vous êtes une trentaine, tous malades de peur, aucun n'ose briser le silence un pas rapide retentit, c'est le professeur qui approche, le regard dur, un sourire sadique flottant au milieu du visage, et voilà que d'un geste souple et précis, la porte s'ouvre.

Les plus faibles défaillent, vous approchez votre table en tremblant, cherchant du réconfort dans le regard de votre voisin, mais vous n'y trouvez que terreur et résignation. La porte se referme, grinçante, le contrôle de maths commence.

 

Phase 1 : l'optimisme.

Le sujet vient de tomber, vous le ramassez et là le fardeau qui pesait sur vos épaules disparait : vous avez déjà vu ces chiffres quelque part ! Une dérivée ? peuh trop facile !

Le sourire du vainqueur vient s'épanouir sur le bord de vos lèvres, après tout vous avez relu votre cours 2 fois dans les toilettes, rien ne saurait vous résister, cette fois

c'est le 18 !

Manifestation : Début du test

Durée : De 2mn30 à 2h (4h pour les cas particuliers)

 

Les conseils du pro : Profitez ! c'est le meilleur moment du contrôle, vous pouvez encore tranquillement jouir de la douce insouciance qui s'empare de vous. N'hésitez pas à regarder autour de vous, un sourire béat sur les lèvres, et à commencer votre contrôle 2h après le début, de toute façon au fond vous le savez, vous êtes foutu.

 

Phase 2: Le doute.

Que la limite en zéro de votre fonction soit égale à +infini et -infini à la fois peut passer, le triangle perpendiculaire, isocèle et losange à la fois que vous avez découvert grâce à votre vecteur également, mais vous vous doutez que la résistance ohmique dans la dérivée de l'exponentielle cloche, vous commencez alors à douter, c'est le début de la fin.

Manifestation : Quand vous commencez l'exercice 1.b (généralement)

Durée : très courte 10 à 20 mn

 

Les conseils du pro : N'essayez surtout pas de refaire vos exercices ! Ce serait une horrible perte de temps, mangez plutôt vos chocoBN achetés deux heures avant chez l'épicier ou passez directement à la phase suivante.

 

Phase 3: La dépression.

Descartes l'a dit : La découverte de la vérité s'accompagne toujours de la sensation d'évidence, et cette fois c'est évident, vous êtes foutu. La dépression s'accompagne généralement de phénomènes aléatoires plus ou moins gênants, cela va du rire hystérique à la crise de larmes, jusqu'à l'apparition de spasmes.

NB : Non, rouler sa tête sur la table en couinant n'est pas sain pour votre pancréas, malgré tout ce que mamie Josette aura pu vous dire.

Manifestation : Suit le doute.

Durée : d'une trentaine de minutes à la fin de l'épreuve.

 

Les conseils du pro : Si une crise de spasmes survient, prétextez une envie pressante pour aller vous calmer dehors, si vous éprouvez des difficultés d'élocution (Ce qui peut vous arriver avec un objet d'une circonférence élevée dans la bouche, comme votre trousse, le coin de la table ou le bras du voisin), affirmez après coup que vous cherchiez à amuser la galerie. Vos camarades hypocrites se jetteront sur l'occasion de justifier leurs propres spasmes, et vous passerez alors pour une classe de joyeux lurons.

 

Phase 4 : Le renfrognement.

Phase précédée ou non de la dépression (tout dépend de votre état d'esprit), cette dernière consiste à rejeter votre échec sur les autres et à vous affirmer en tant que vrai rebel, vous êtes un fou, un malade et vous emmerdez la société, Descartes, le système scolaire et Bernard Pivot. Vous vous mettez alors généralement à négliger votre copie, après tout 0/0 ça fait 0 ! (alors que non, c'est une forme indéterminée, suivez un peu)

Manifestation : Une dizaine de minutes à 1h après le début de la dépression

Durée : Jusqu'à la fin de l'épreuve.

 

Les conseils du pro : N'hésitez pas à renfiler votre veste, mettre votre cagoule, redresser vos chaussettes adidas par dessus votre jogging lafuma (à éviter en cas de port de chaussettes Dora ou assimilé, ou si vous avez oublié de mettre un pantalon) puis jetez un regard mauvais à votre professeur, cela n'aura absolument aucune conséquence mais au moins le prof sait que vous êtes pas un rigolo.

 

Phase 5 : l'optimisme désespéré

C'est la phase qui précède la sonnerie, vous jetez un dernier coup d'œil à votre copie, et prenez un air satisfait, apures tout ce n'est pas si mal si le prof oublie de recorriger l'exercice 4 et sur un malentendu dans l'exercice 6, vous pouvez avoir la moyenne, haut les cœurs, ce soir vous pouvez annoncer à papa et maman votre réussite.

Manifestation : 5 à 10 mn avant la sonnerie.

Durée : Jusqu'à ce que la correction tombe.

 

Les conseils du pro : Ne rêvez pas trop, le prof ne vous comptera pas de point pour avoir écrit la date sans fautes, ou pour avoir inventé une nouvelle propriété (sauf si vous la démontrez, auquel cas ce dernier pourrait gentiment vous laisser sa place, ou devenir fou).

 

Le mot de la fin : Plus fort que space mountain et Alexandra Ledermann réunis, le contrôle de maths est un véritable condensé de sensations fortes à ne manquer sous aucun prétexte, notez que vous pouvez rester en phase 1 en révisant sérieusement, mais se priver d'un tel ascenseur émotionnel, ne serait-ce pas une horrible erreur ? "

 

 

Texte 100% frelaté

 

18.10.2010

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 21:25

Elle s'élevait dans les air, tournoyait rapidement. D'aussi loin qu'il se souvenait, il avait toujours été joueur, toujours ce goût du risque au travers de ses lèvres, toujours cette envie de se dire qu'il ne pouvait rien contrôler, il se laissait bercer par le hasard. Pour lui, chaque choix n'était ni bon, ni mauvais, c'était simplement des probabilités, ce choix, il l'avait attendu et comme toujours, il se concluait de la même manière. La troisième et dernière des pièces étaient toujours en vol, si elle tombait sur pile, ce serait non, si elle tombait sur face, ce serait oui. Les éclats métalliques dansaient devant ses yeux, depuis combien de temps attendait il ce moment ? Des années … Pourtant il se souvenait encore parfaitement de ce jour de décembre, de ce corps mutilé qui s'était jeté sur lui et lui avait enlevé toute envie de vivre, de cette rage au ventre qu'il avait, et de son impuissance. Il sentait encore son souffle sur son cou, son odeur âcre, le dégoût dans sa gorge? C'était il y'a sept ans, il aurait pu tout recréer, l'ambiance, les sons, les gestes, le relents dans son ventre, la lumière, l'endroit, tout ne pouvais s'échapper de sa tête et chaque nuit, d'infimes morceaux de cette scène venait s'introduire dans ses rêves, les balayant comme de la fumé du revers de la main. Chaque chose qu'il essayait de créer, chaque chose qu'il entreprenait, se voyer rapidement détruit, par ces petits restes de souvenir, une tâche d'encre qui viendrait salir une page blanche, il n'avait plus l'espoir d'oublier un jour, il l'avait espérer, un matin se réveiller, après une nuit potable, et tout avoir oublier, une sorte de vide, lavage de cerveau, n'importe. Combien de fois ça lui avait gâché des moments de sa vie ? Il se souvenait sa première fois, désastreuse, il avait eu peur, comme souvent, non pas par le fait de le faire, non, par justement, ces bouts de souvenirs qui avait resurgit d'un passé incertain qu'il aurait voulu bannir de son esprit,le jeu avait tourné au cauchemar, apeuré il s'était caché dans les draps presque pris de convulsions. La pièce venait de passer devant ses yeux, c'était comme si son cœur tournait au ralentis, il la vit passer nettement, des images défilées au devant de ses yeux, du noir, du sang, la sensation d'une lame sur son cou, il sentait une boule immense envahir son ventre et petit à petit ronger son être pour grossir. La pièce était au niveau de ses genoux et tombait toujours d'un mouvement incertain, comme si elle savait l'importance qu'elle pouvait avoir. Il sentait la boule grossir, ses souvenirs moisir et l'empoisonner, la pièce tinta sur le sol, elle rebondit et s'arrêta, non pas par miracle, mais par manque de conscience, sur la tranche.

Un souffle glacial l'envahit, une rafale de vent s'accoupla avec, la pièce vacilla et tomba.

Face.

Il eu à peine le temps de la voir que la pièce était déjà dans sa poche. La rage au ventre, il avança d'un pas sur. Cette fois encore, ce n'était pas lui, mais la pièce qui avait décidé.

 

Coin_by_Anti_Pati_ya.jpg

 

07.10.2010

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 00:01

Effort sur humain, j'vais écrire plus de deux lignes claquer une ou deux citations, et coller une image, mais quel travail de titan .

J'veux vous parler des époques :


Déjà pour commencer, on va faire simple, y'a les époques personnelles et celles historiques, pour abréger, j'm'en contrefout de celle historique pour le moment, alors 1515 Marignan et 1914-1918 allez faire dodo .
On m'a fit une chose qui m'a plutôt intrigué, enfin, plusieurs, comme souvent, mais quelques une m'ont fait réfléchir,

On va donc prendre une vie, cette de n'importe qui, pourquoi pas la votre tient, ça serait drôle, on va la couper en quelques morceaux, comme si c'était un bout de boeuf quoi, et que vous vouliez des steak's,

Préface : Naissance
I : L'enfance
II : L'adolescence
III : L'adulte
IV : Vieillesse
Prologue : Mort


Préface
, j'vais pas trop m'attarder dessus, y'a pas 36 solutions, faut être honnête, 1 tu sors normalement, 2 césarienne, 3 mort née .
Après bon, y'a des variantes, géniteur présent oui / non, génitrice qui veut tuer son gosse oui / non, placé dans un orphelinat très vite oui / non et tout autre paramètre barbant qui ne servent strictement à rien à par peut être, me permettre d'écrire deux ou trois lignes de plus .


I : L'enfance
, pour moi la partie la plus intéressante de la vie, on dit toujours, ou du moins on l'entend dire, car en on le dit, c'est qu'on est déjà plutôt bien vieux, et plutôt bien con, que l'enfant, est la seule personne qui jouis du monde comme tout le monde devrait le faire, la raison ? Pour commencer, il gagne un amour infatigable de ses parents ( en général [ Je positive . ] ), celui ci évitera la noyade, les brûlures, les week end à ne rien faire, évitera de se changer, de s'habiller, d'aller au toilette, de se laver, fin bref, tout, un vrai roi .Qu'auront les parents en retour ? Absolument rien, à par peut être se faire démolir par les mots lors de l'adolescence de celui ci . L'enfant aura tout oublié de ces journées, la garderie, ses premiers pas assisté de ses parents, ses premier mots, et tant d'autre chose .
Les enfants, on leurs donne un gros défauts, qui pour moi, est peut être plus belle des qualités, on les trouve naïfs, mais leurs naïvetés, leurs permets d'aimer la vie comme elle vient, ils ne pensent pas à toutes ces choses sans importances, l'amour, la gloire, l'argent, le sexe et j'en passe .
L'enfant lui va se contenter d'une chose, c'est de croquer la vie, être heureux à sa façon, pouvoir trouver en une pomme le bonheur qu'un homme de quarante ans ne trouveras plus qu'en allant faire les putes sur le boulevard, l'enfant s'intéresse à tout, il veut apprendre, mais sans approfondir pour autant les choses, pour lui, savoir que 1+1=3 est une chose qu'il peut comprendre, alors qu'un adulte lui vous diras, mais bien sur que non, 1+1=2, c'est des math ( mais quel horreur de vouloir endoctriner des pauvres enfants dans des choses qu'ils ne comprennent pas, et les forcer, qui puis est, à continuer . ), Werber à écris un jour " Tu as donc essayé 1+1=3 . Cette équation, on la retrouve souvent dans les rites anciens . Elle signifie que deux talents réunis sont plus efficaces que leurs simple addition . " Jusqu'à présent, seul l'enfant vous aurez cru, mais maintenant, après cette citation, tout les adultes admettrons " Mais bien sur, 1+1=3, il suffit de préciser qu'on parle d'une formule de rites anciens . ", voilà le problème de l'adulte, lui ne croit que ce qu'on lui démontre, par une succession de choses qui en général, sont abstraites, une enseignante de mathématique nous avait expliquer ceci : " La géométrie, c'est l'Art de démontrer par un raisonnement précis est rigoureux quelque chose sur une figure chaotique ", l'enfant, si vous lui demandez pourquoi ce triangle est rectangle, ne va pas chercher à utiliser la réciproque Pythagore, ça réponse sera celle qu'il sait maîtriser, la seule logique pour lui : " Ben ça se voit maîtresse . ", sa naïveté lui donne un atout de taille : L'enfant à le droit de se tromper, L'adulte lui ayant peur de perdre de réputation ou crédibilité, se tais, vie dans le doute et l'ignorance .
Ainsi, après une très paisible existence, ceux ci deviennent plus " mature " et c'est là que commence les problèmes .

Conclusion de la partie : Sûrement une des époques les plus belles de la vie .



II : L'adolescence
, elle est propre à chacun, un refus de la société, un premier amour, les premières relations, l'emploie du temps " cadré " , l'âge de la révolution on l'appel, l'enfant petit et mignon se transforme en une machine à dire " non " ou des obscénités, ou les deux pour le sexe masculin et une machine à parler des garçon ou à répondre aux parents pour le sexe féminin, l'adolescence est marqué par plein de " première fois ", les premières manif', les premiers problèmes familiaux, les premières soirées, les premiers flirts, les premiers baisers et toute autre chose de cette ordre d'idée .

Chapitre I

Aussi grandement marqué par les études, les jeunes sont en perpétuel recherche du rire et de la chose qui sera le plus proche de l'insubordination .
Même si le jeune ne l'admet pas, il a très peur de la visions que les parents ont sur lui .
L'adolescence est le moment des contrariété, celui qui nous ouvre les yeux, celui ou d'un côté, à chaque fois, quand on nous avait dit " Tu comprendras quand tu seras grand ", maintenant, tu fais plus que comprendre, tu te rends compte de la merde que c'est .
Généralement, c'est le moment ou toute tes connaissances te prenne pour un psy, tu passes ta vie à travers les joies dans être en oubliant la tienne et où toi, en contre partie, tu te ferme sur toi même comme une huître qui cache non pas une perle, mais une boule de douleur, de rage ou même de débout vis à vis de ceux qui t'entoure, mais qu'importe, en suivant les traît de Corneille, tu arbores un " Carpe Diem " à toute les phrases, tu en es fière, plus tu le dis, plus tu te force à y croire, mais le mieux, c'est qu'à force, tu arrives  à contaminer le monde, qui lui aussi croit maintenant dur comme fer au " Carpe Diem " et ils commencent à tout relativiser, et la première chose, en général, c'est les études, avec cette grande question : " A quoi ça sert ? " la réponse " Absolument à rien, mais faut le savoir, on appel ça culture G qu'ils disent . " ( Ils, c'est les Adultes, race amplement supérieur à toi, pauvre ado [ Avez vous remarqué que cela rime très bien avec clodo ? )
Mais alors là, vient un autre problème, du à cette belle idée, tu commences à délaisser de plus en plus tes cours, provoquant une chute de note variant entre 0 point et 10 points, pour sortir, faire la fête, voir des amis, et là, généralement, une autre nouveauté, découvrir le " Premier Amour " .


Chapitre II
Le " Premier Amour " donc, se divise en deux grosses parties, celui qui n'est pas réciproque, qui provoquera chez le jeune un fort dégoût pour l'amour en lui même, ce qui lui permettra de se lancer dans une période gothique très intéressante, ou le jeune se mettra à boire du café, ne plus dormir, se fera mal lui même, mettra en avant ces belles cernes et écoutera une musique que vous Adultes qualifiera de " Bruit ", cette phase est très importante pour le jeune, car celui ci aura une raison de tout haïr, ainsi chaque question posé sera une réponse négative .
Puis, l'autre cas, l'amour réciproque, lui aussi à deux autre cas, un que je qualifierais de très beau, noble même, et l'autre, que je qualifierais de " normal " .
Premier cas, le plus noble de tous, l'amour fusionnel et pur, celui qui commence par un " coup de foudre " comme disent certains, d'autres diront " un coup de coeur " mais le principe est le même, un gros boum dans le coeur lors de la rencontre, de là née une complicité sans faille, une longue histoire, des hauts, des bas, des cassures peut être même, mais une chose inchangé, il dur, et ceci, jusqu'à des fois, la toute fin, la mort .
Le deuxième cas, qui malheureusement, est beaucoup plus fréquent, en cause peut être la société dans laquelle on vit .
Celui d'un amour qui se crée, ici aussi un " coup de foudre " est possible, malheureusement, comme disait quelqu'un, celui ci " [ ... ] [F]ait des bleus au coeur ", vrai, l'histoire peut être belle, vrai, on s'en souviendra peut être volontiers avec le sourire, vrai, peut être notre première " Vraie " expérience, mais pour autant, c'est celle qui fera aussi le plus mal, suivant à quel échelle nous nous étions impliqué .
Le départ de cette histoire est soit très rapide, soit très lent, suivant en général, non pas le point de vue des deux personnes qui s' " Aime " mais de ceux de ceux qui les entourent, bizarrement, tout le monde croit y être mieux préparé que vous pour cette expérience, et ils veulent tout diriger à votre place .
Bien sur, les géniteurs rajoute leurs grains de sel quand ils sont mis au courant de toute l'affaire qui se trame sous leurs toit .
Cette partie ce fini dans un fiasco total, tout vous pète à la gueule, vous vous débattez mais impossible à changer, c'est fini, c'est " La Rupture " .
Nb : Ce chapitre II peut se produire à n'importe quel âge chez la personne, tantôt douze ans, tantôt trente quatre ans, c'est très aléatoire, mais de plus en plus souvent, cela arrive tôt .


Chapitre III : ( Facultatif suivant les cas )  " La Rupture ", deux cas possible, un ( fréquent ), c'était ce qui vous pensiez être l'amour de votre vie, maintenant, vous voyez tout en noir, vous augmenter votre dégoût pour les chose en haine puis rage envers le monde, vous voilà complètement apte à tuer de sang froid, toute personne vous regardant de travers, ou au contraire, vous tombez dans une spiral de " Je vais mal, mais je dis rien, donc je vais encore plus mal, donc j'en dis encore moins . " , mimant un asocial en pleine conversation avec sois même, deux écouteurs plantés dans les oreilles, votre vie pourrait maintenant être comparée à celle d'un poireau . Réveil de la graine ( réveil ), naissance au potager ( petit déj ), déraciné puis mis autre part ( lycée ), épluchage ( retour chez sois ), cuisson ( dîner ), être mangé ( sommeil ) .
Deuxième cas ( rare ), vous saviez d'hors et déjà que c'était plus ou moins un amour sans suite, alors la nouvelle de la " Rupture officielle " nous vous affecte presque pas, dommage pour le bisous du matin pour aller bien, et le câlin du soir pour l'au revoir, avec même énormément de chance, vous resterez en bon terme et donc construirez petit à petit une amitié ( très rare ), mais bon, une chose arrive que si on la force non ? Alors on essait tous plus ou moins, plus très souvent, c'est pire qu'au départ, ça commence par un genre
" Bon on se dit juste salut le matin " mais en fait, c'est insoutenable, alors on arrête, et puis, c'est peut être mieux après tout ...
Nb : Ce chapitre arrive aussi quel que soit l'âge .




Chapitre IV : " Le changement " ( Obligatoire ), deux cas distincts, chez la jeune femme, et chez le mec .
Chez la jeune femme, c'est bon elle vient de découvrir la boite à maquillage de maman, et se croit déjà grande, en général, elle passe du stade " Trop jeune " à celui de " Salope " vu par la majorité masculine de la même tranche d'âge . Ses journées sont rythmé à coup de talons qui martèlent le sol, et qui lui font très au pied ( vu que bien entendu, elle tient à peine debout avec ), mais que pour rien au monde, elle ne les enlèverait . Elle commence à " Être focu " avec le monde que en face, elle appelle " Mes meilleurs amis " avec un grand sourire, il arrive même qu'elle se mette à fumer, ses fréquentations sont de moins en moins recommandables, voilà, sa métamorphose est accomplie, elle est prête à franchir le stade suivant, le trottoir.
Mais ne vous inquiétez pas, chez le " Mâle " ou " Mec ", c'est pas bien mieux, comparativement à la jeune femme, sa pousser de croissance se produit un peu tardivement ( comme le cerveau, un peu en retard ? ), comparativement aussi, sa voix en est beaucoup affecté, elle devient rauque et lourde à certain moment, pour compenser cela, le mec se met souvent à fumer, délaisser les activités physique pour celle à but non lucratif tel les jeux vidéos ou encore autres débilités que vous adultes ne pouvez pas comprendre, il commence à aimer la bière, et peut être même commence à toucher aux choses dites " Illégales ", voilà, il se sens libre, sont style vestimentaire en prend un coup aussi, lui qui porté la belle chemise de papa rayé, se transforme suivant les goût à des marques de toutes sortes, plus chères les unes que les autres .
Les pensées changent aussi, les mecs voient leurs cerveaux se déplacer au niveau de leurs couilles, ( celui des jeunes femmes restent au même niveau ? ), eux voient les jeunes femmes comme des machines sexuelles ( Si si, j'vous jure ) et les jeunes femmes, ne parlent quasiment plus que des mec, les histoires qui tournent autour d'un couple, toujours vouloir être au courant, toujours vouloir mettre leurs grains de sel, des vrais pestes en elles, mais il faut qu'elles se racontent tout quand même, aussi elles jouent à un grand jeux " Une fois j'suis meilleurs ami avec toi, une fois je te hais tu es la pire salope du monde, une fois je te re aime et oui, je m'étais trompé, une fois je te re hais ben oui, en fait, t'es une vraie salope en fait ... Etc ... ", un vrai cauchemar pour le conjoint ( s'il existe ) qui doit suivre tout ce qui se passe sans se tromper .

Conclusion de la partie : L'adolescence à ses joies et ses malheurs, on en retiendra d'important le premier amour, la seule chose qui pour moi, ne peut vraiment pas être acheté dans la vie .





La suite à une autre moment, c'est la reprise, on y va doucement hein .







07.10.2009
08.10.2009





Avoir le pouvoir, l'envie, la chance, mais ne pas savoir quoi écrire .


La Théorie, c'est quand on sait tout, mais que rien ne fonctionne .
La Pratique, c'est quand tout fonctionne, mais que personne ne sait pourquoi .

Ici, Théorie et Pratique sont réunies, Rien ne fonctionne, et personne ne sait Pourquoi .
Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Nuage Vert
  • Le blog de Nuage Vert
  • : Ici sera entreposé pas mal de choses, mais qui sûrement pour vous, ne seront pas du tout intéressantes, enfin, si le cœur vous en dis, commentez si cela vous parait utile, sinon, je serais vous, je passerais mon chemin sans même m'arrêter, ce que je veux vous présenter, ce n'ai pas le monde, c'est encore moins le miens . " Je vous emmène dans un univers fragile, délicat, où les mots les plus quotidiens parviennent à traduire des sentiments violents et rares . "
  • Contact

Profil

  • Nuage Vert
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .

Recherche