Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 18:00

« Pourquoi ?
Quoi pourquoi ? Pourquoi quoi ?

Ben j'sais pas moi, pourquoi ?

Mais, pourquoi quoi ?

J'sais pas moi j't'ai dit, j'sais pas, t'aime la glace au chocolat ?

Nan.

Ben pourquoi ?

Attends, tu te fou de moi ? Pourquoi j'aime pas la glace au chocolat c'est ça ?

Ben ouais.

Mais, c'est débile, pourquoi j'aime pas la glace au chocolat c'est car, j'sais pas.

Ben voilà, c'est pas si débile que ça alors, pourquoi t'aime pas la glace au chocolat ?

Car c'est comme manger de la farine avec des grumeaux de pépites de chocolat dégueux et que j'aime pas c'est tout, y'a pas de pourquoi de plus, la seule réponse à un pourquoi aussi débile, c'est un parce que.

Parce que ? C'est nul, trouve autre chose.

Mais j'en sais rien moi, j'aime pas, c'est tout, pas besoin de chercher plus loin, j'aime pas point.

D'accord … »

Pigeon Idiot Head

 

Au fond, on ne saura jamais qui on est, pourquoi on est comme ça, les raisons qui font qu'on est qui on est en quelque sorte, le fait qu'on aime bien certaines chose, certaines couleurs, certaines odeurs, même si bien sur, certaines sont pareilles pour beaucoup de monde ( « Les gens ont tendance à aimer ce qui est d'une beauté évidente » ), ou d'autre que l'on apprécie moins, des saveurs, l'acide, l'amer, le sucré salé, des attitudes que les gens peuvent avoir, la fausse modestie, l'hypocrisie, la jalousie ou des sentiments qui nous guides, ou nous on appris à vivre, la tendresse, la douceur, la haine, la peine, le refus, le rejet, chaque chose, qui nous aurais en quelque sorte forgé, la musique, les parents, qu'on veille leurs ressembler ou être leurs exacte contraire, chaque minuscules choses qui fait que l'on se souvienne d'un moment, qu'il nous guide en quelque sorte, des paroles, des pensées, des discours, des principes, des idées, d'ailleurs, belle citation, tant que j'y suis aussi, tirée de Incéption : « Une idée est le plus résistant, le plus persistant des virus. On ne peut jamais se débarrasser de quelque chose qu'on a pensé. Toute pensée rebondit dans les méandres de notre esprit et aboutit quelque part, dans l'inattendu. Peut-être est-ce cet inconnu, ce mystère des pensées et de leurs répercussions, de la manière qu'a notre esprit de réagir aux idées qui lui sont proposées, qui fait la spécificité réelle d'un être humain. », bien sur des moments passés, des choses qu'on a vécu, des émotions qu'on a ressentis, des rêves qu'on a, des projet qu'on choisit d'avoir, de réaliser, des rêves qui doivent rester des rêves, comme si on le savait d'avance, si un jour, on les réalise, ils se brisent et vienne à nous couper l'envie d'en avoir d'autre, il perd juste tout simplement son importance de rêve et se classe dans les choses « Déjà faite d'une vie », ce sont des rêves qu'il faut qu'on garde en tête, un peu comme une muse en quelque sorte, Néko a dit un jour : " Tu devrais plus te concentrer sur la force qu'elle pourrait etre, il y a plusieurs facons de traiter une inspiration, tu peux en faire une muse agréable si tu veux. ", avec bien sur le si tu veux niais qui lui est propre, on peut choisir de devenir ce que l'on veut en quelque sorte ... ?

Laissez moi en douter quand même, on devient ce qu'on est car on fuit ce que l'on ne veut pas devenir, tout en ne sachant absolument pas ce que l'on va être au final, et je dois l'avouer, en général, c'est pas vraiment mieux, même principe que remplacer une drogue par une autre, au début c'est vrai on dit « Comme c'est bien, tu as changé, tu as l'air beaucoup plus mature, et plus beau/belle, tu fais plus garçon/fille, tu fais jeune homme/femme maintenant », but à côté de ça c'est limite un suicide moral, ça remplace l'amour d'une mère par celui de toutes filles qu'il peut croiser, ça cherche la débauche et l'alcool, le non contrôle de soit et tout simplement, tromper l'ennuie, ça cherche à s'envoyer en l'air, se rebeller contre tout, et surtout rien, ça veut plus sortir, ou au contraire, ça sort trop, ça change de copain/copine tout les trois jours avec les sautes d'humeurs qui vont avec, et tout ça, sans trop savoir pourquoi

« Tu l'aimais ?

Ben nan

Alors pourquoi t'es triste qu'il est choisit de partir ? Pourquoi tu pleure, pourquoi tu te sens mal, pourquoi tu veux vomir quand tu y pense, pourquoi tu baisse les yeux en passant à côté de lui, pourquoi tu ressens au plus profond de toi la perte d'un être cher, et que aujourd'hui, tu as mal quand il est environ près de toi avec un silence glacial et que tu ne comprends pas comment vous pouvez en être là, sans un mot, avec un goût amer dans la gorge, sachant que vous étiez capable de parler des nuits entière ? », parce qu'il était là tout simplement ? En réalité, c'est le pourquoi qui fait mal, c'est l'incompréhension, le fait de pas savoir, ne pas contrôler, être perdu dans soit même en quelque sorte, ne pas se connaître soit même et en souffrir en quelque sorte.

 

Au fond, on est qui ?

Un peu facile si je laisse ça comme fin vous trouvez pas ? Et puis tellement repris, alors je vous en donne une autre, une toute petite citation, une simple idée.

 


« Je l'aime tu sais ?

Tu dis ça pour t'en persuader ou car c'est vrai ?

»

 

 

 

__i_need_somebody___by_A_T_I_S.jpg

 

 

 

J'y pense, une grande table de poker, vous voyez ce moment ou pas vraiment de jeu, mais ou il vous semble que quelqu'un qui a déjà parlé bluff, ce petit " Juste pour voir " qui vous picote les entrailles, jusque où il peut vous mener ? On peut avancer avec des on verra, des juste pour voir ou ça ira, ce qu'on deviendra ?

 

 

 

N'oublie jamais cette chose, c'est des même yeux qui sortent les larmes de joies et celles de tristesses, celles qui coulent sans le vouloir et sont légères et douces, et celles qui cisaillent la peau, qui la brûlent et nous démangent.

 

 

S'accrocher à quelqu'un alors qu'on ne mérite rien

Savoir que ça n'ira jamais, mais espérer la lune à son chevet

Espérer croire sentir, entendre voir mentir

Avoir la prétention, d'avoir juste raison

Que tout ira bien, le bonheur dans nos mains

 

 

Souviens toi petit, si je suis comme ça, c'est car j'ai vécu, j'ai étais trahis, j'ai pleurer, j'ai hurlé ma colère, j'ai eu de la haine, j'ai vécu tout simplement, des choses horribles, qui donnent la gerbe à toute personne qui l'imaginerais, j'ai été frappé, mes parents ont été tué, presque en riant, je pourrais te dire que j'ai eu une vrai vie de merde ... Et pourtant, tu vois, je ne changerais rien, j'ai vécu tout ceux que la vie avait d'atroce à m'envoyer dans la gueule, et je suis devenu la personne qui tu vois là, et c'est vrai, je pourrais me lancer dans un monde de rêve entouré de Et si Et si, sauf que voilà, simplement cette chose, aussi débile que ça, mais regarde moi, suis je horrible ? Suis je devenu un monstre ? Pas vraiment, sinon tu m'écouterais pas maintenant encore je me trompe ? Et tu n'es pas le seul à penser que je ne suis pas un monstre à même penser que je suis sympathique, agréable et plaisant ou m'a même dit, et je le suis devenu, avec le temps, avec ce qui a fait que je suis moi aujourd'hui, et après avoir parlé avec toutes ces personnes, m'être bien entendu avec elle, je me suis tout simplement rendu compte que ça ne vaudrait pas le coup de mettre des si partout, de changer mon passé pour me le rendre plus agréable, j'ai fini de vivre dans le passé, comme dit, il est passé, et quand je vois aujourd'hui le bonheur que j'ai, à écouter, entendre, sentir, parler avec des gens, je me rends compte que c'est toutes ces choses qui m'ont en quelque sorte donné goût à la vie. Tu vois mon petit, c'est stupide comme explication, mais imagine tu enlève tous les moments tristes de ta vie, tout ceux qui t'ont fait pleurer, de peine, rage, tous, plus aucun. Comment saurais tu que ce qu'il reste sont des bons moments ? Tu ne le saurais pas, il te semblerait tous pareil et d'une banalité sans précédent, alors petit, comprends cette chose, je suis qui je suis, je le suis devenu au fil de ma vie, et ayant vécu des belles choses, d'autres beaucoup moins, et si maintenant on me donné le pouvoir, de revenir en arrière, m'épargner certaines choses pour m'en offrir d'autre plus agréable, j'aimerais avoir la force de refuser, garder mon passé chaotique pour rester, en somme, qui je suis.

 

 

21.08.2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Nuage Vert - dans Vie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Nuage Vert
  • Le blog de Nuage Vert
  • : Ici sera entreposé pas mal de choses, mais qui sûrement pour vous, ne seront pas du tout intéressantes, enfin, si le cœur vous en dis, commentez si cela vous parait utile, sinon, je serais vous, je passerais mon chemin sans même m'arrêter, ce que je veux vous présenter, ce n'ai pas le monde, c'est encore moins le miens . " Je vous emmène dans un univers fragile, délicat, où les mots les plus quotidiens parviennent à traduire des sentiments violents et rares . "
  • Contact

Profil

  • Nuage Vert
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .
  • Juste un petit topo de ma vie, juste ce que d'écrire j'ai envies, des questions sans réponses, des idées qui traînent et s'ennuient .

Recherche